Une production de près de 33 millions de litres de lait de vache cru a été réalisée à Boumerdès à la fin du mois d’octobre dernier, soit un volume en recul comparativement à celui enregistré l’année dernière (2017) estimé à près de 47 millions de litres, a-t-on appris lundi auprès d’un responsable de la direction des services agricoles (DSA) de la wilaya. Selon Rachid Messaoudi, cadre à la DSA

, la production de lait cru de cette année est « loin des objectifs du contrat de performance de la wilaya, ayant fixé pour la filière un volume de 46 millions de litres de lait à la fin 2018 », sachant que le volume de collecte de lait cru a suivi la même courbe descendante, en atteignant pas plus de 11 millions de litres, à la fin octobre écoulé, contre 12 millions de litres collectés en 2017. Le responsable a cité plusieurs facteurs à l’origine de cette baisse, dont notamment la réduction des surfaces des fourrages verts et secs, à travers la wilaya, où d’importantes superficies ont été réaffectées à la culture de la vigne, car considérée plus rentable. A cela s’ajoute le prix élevé de l’aliment de bétail. Des motifs signalés par M. Messaoudi comme étant à l’origine d’un recul intervenu dans le nombre des éleveurs bovins, convertis vers d’autres filières agricoles plus rentables, causant une réduction dans le nombre des vaches laitières, actuellement estimé à seulement 17 000 têtes, sur un total de 30 000. Sachant que la filière lait, à Boumerdès avait enregistré une véritable relance au début de 2010, grâce aux multiples facilitations administratives introduites au profit des producteurs et collecteurs de lait, à l’époque, outre les soutiens financiers et sanitaires considérables consentis par les pouvoirs publics à ce produit. Les données de la DSA font état, à ce titre, d’un accroissement du cheptel bovin laitier de la wilaya à 18 000 en 2015, contre près de 15 000 têtes en 2011, avant d’être stabilisé à 17 000 actuellement, dont 13 000 têtes réputées pour être à très haut potentiel. Quant à l’effectif des éleveurs bovins, il est passé à 1 900 sujets actuellement contre 230 en 2008. La commercialisation de cette production globale de lait est, assurée par plus d’une quarantaine de collecteurs agréés, au profit de six unités de transformation (publiques et privées) de Tizi-Ouzou, Alger, Blida et Boumerdès