La Cnas de Boumerdès a organisé, du 22 au 26 du mois en cours, des portes ouvertes au niveau du centre payeur de ladite instance étatique visant à mieux expliquer ses missions et à se rapprocher de ses assurés pour une meilleure prise en charge de ces derniers.

Cette rencontre se veut également l’occasion de mettre en relief les prestations fournies par la Caisse nationale d’assurances sociales, la modernisation des modes de remboursement, le rapprochement et l’humanisation des relations entre cet organisme et ses usagers, a expliqué un responsable, qui n’a pas omis d’expliquer l’importance de préserver les équilibres financiers pour une meilleure prise en charge des assurés. Constatant certaines complaisances, notamment dans la délivrance des arrêts de travail, la Cnas compte sévir contre les abus et les cas de fraude qui affectent sérieusement sa trésorerie. « Mettre fin aux arrêts de travail abusifs est une priorité, afin d’assurer une meilleure prestation de service aux bénéficiaires de l’assurance sociale, » a indiqué le même responsable. En ajoutant qu’il est temps de lutter contre ces abus en citant comme exemple les petits arrêts de travail qui sont assimilés aux longues durées de maladie lesquelles portent un coup sérieux à la trésorerie de la caisse. Une étude effectuée récemment sur la base d’un échantillon montre que ces absences répétées qui sont souvent enregistrées, avant ou après les week-ends et jours fériés, figurent parmi les fraudes nuisibles à l’équilibre financier de la Cnas. A cela s’ajoute la prescription médicale par complaisance d’un quatrième mois de congé de maternité. Des enquêtes seront effectuées dans le domicile de chaque parturiente, sortie de l’hôpital, pour vérifier si elle souffre réellement de séquelles nécessitant le prolongement de son congé pathologique indemnisé par la Sécurité sociale, a averti le même responsable. Il exprime la détermination de son organisme de lutter contre les arrêts de travail de complaisance et tous les cas de fraude afin de rationaliser ses dépenses dans le cadre d’une meilleure prise en charge des assurés.