Une extension est programmée dans la zone d’activités extra portuaire, dédiée exclusivement aux métiers et activités de la pêche et de l’aquaculture de Zemmouri El Bahri (est de Boumerdès)

, aux fins de couvrir les besoins croissants en investissements exprimés à son niveau, a-t-on appris, jeudi, du directeur de la pêche et de l’aquaculture de la wilaya. Cette extension de l’ordre de plus d’un hectare a été facilitée par la nature juridique du foncier de cette zone, «attendue à la mise en exploitation vers la fin de l’année en cours, soit dès le parachèvement de ses travaux d’équipements en cours, dont le taux d’avancement est estimé à 80%», a indiqué à l’APS Kadri Cherif. Il a cité nombre de critères avantageux, ayant dicté la sélection du site de cette zone, dont l’assiette sera, ainsi, portée à plus de 21 ha, contre une vingtaine précédemment, dont notamment son éloignement du centre-ville et sa proximité de nombreux axes routiers d’importance dont la route du littoral (RN24) reliant Boumerdès à Alger, Dellys, Tizi-Ouzou et Béjaïa, outre sa proximité du port de Zemmouri (soit seulement 5 km). Une fois opérationnelle, pas moins de 15 projets d’investissement dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture, dont les promoteurs sont en train de parachever les formalités administratives, y sont attendus au lancement. Selon M Kadri, un total de 18 investissements dans les domaines de la pêche, de l’aquaculture et de métiers y afférents, ont été agréés, à ce jour, à l’implantation au niveau de cette zone, dotée d’une capacité d’accueil de 46 projets d’investissement, dans l’attente du parachèvement de l’examen des dossiers d’autres demandes d’investissement introduites auprès de la commission ad hoc de la wilaya, a-t-il dit. Ces projets, inscrits au titre de la stratégie nationale de développement de l’aquaculture, s’étalant de 2014 à 2020, sont notamment relatifs à l’élevage du poisson, des conserveries de poissons, des ateliers de maintenance et de réparation navale, des unités de production de glaces, des points de vente de matériaux de pêche et autres, a-t-il ajouté. Les investisseurs concernés ont déjà reçu leurs contrats de concession en vue d’engager les procédures de concrétisation de leurs projets, dès réception de la zone, a-t-il précisé. Inscrit au titre du programme de développement complémentaire 2014, le projet d’aménagement de cette zone d’activités a bénéficié d’une enveloppe globale de 400 millions DA destinés à sa viabilisation et équipements en commodités nécessaires pour attirer le plus grand nombre possible d’investisseurs, a encore signalé M. Kadri. Selon les objectifs qui lui ont été fixés, l’entrée en exploitation de cette zone extra portuaire va contribuer à la création d’un nombre considérable d’emplois (directs et indirects) dans les métiers de la pêche et de la mer et autres activités y afférentes.