Depuis le début du Ramadhan, le lait en sachet se fait rare dans la plupart des contrées de la wilaya de Boumerdès, mais également de Bouira.

de Boumerdès et Bouira KACI K. et Meriem H.
Ce produit indispensable fait courir les citoyens. De longues files d’attente se constituent devant les rares épiceries qui en proposent, a-t-on constaté. Cette pénurie est sur toutes les langues. Certains considèrent que ce manque du lait en sachet est dû au manque de distributeurs, d’autres évoquent la spéculation sur ce produit en dépit des quantités importantes produites dans les laiteries, mais qui sont détournées au lieu d’aller directement au consommateur. D’autres insinuent la suppression de la subvention concernant le lait en sachet. Devant cette situation, qui s’apparente à une pénurie, de nombreux citoyens n’ont d’autre choix que d’opter pour les autres laits commercialisés dont les prix sont exorbitants, à l’exemple du lait Lahda à plus de
100 DA. «Il m’arrive d’attendre deux heures devant une épicerie et la plupart du temps, le distributeur ne vient pas», s’inquiète Farid, un père de trois enfants, de la ville de Naciria. Le manque de lait en sachet se fait sentir dans toutes les contrées de la wilaya y compris les grandes agglomérations, où de longues chaînes se constituent devant les commerces à la vue du camion livreur de ce produit qui est un élément de nourriture de base notamment pour les enfants. Les citoyens que nous avons rencontrés souhaitent que le lait en sachet soit disponible chaque jour dans les épiceries spécialisées et au prix fixé par l’Etat afin d’évacuer ce spectre de la pénurie qui suscite l’inquiétude chez les petites bourses.

Le lait en sachet introuvable aussi à Bouira
La pression est montée d’un cran depuis le début du mois de ramadhan sur le lait en sachet à travers l’ensemble des communes de la wilaya de Bouira. Le lait en sachet est presque introuvable. La population fait face à une sévère pénurie de ce produit de large consommation. La pénurie a touché toutes les localités, ont témoigné des citoyens. Ces derniers ont indiqué qu’il ne s’agit pas de la première fois que la pénurie est constatée. Pourtant, la production au sein des unités a été doublée. Les laiteries de Kadiria et Aïn Lahdjer produisent 36 0000 sachets par jour. Hier, et dès les premières heures de la matinée, les commerces d’alimentation générale ont été submergés par des citoyens venus s’approvisionner en ce produit. «Nous sommes venus pour acheter deux sachets, mais le camion qui devait alimenter la boutique n’est pas encore arrivé», dit un habitant du quartier Ecotec de la ville de Bouira. D’autres interrogés ont précisé que l’attente dure des fois des heures. Interrogé, le commerçant a précisé qu’il s’agit d’une perturbation dans la livraison. «Nous sommes approvisionné presque chaque jour, mais la demande a augmentée en cette période», a-t-il souligné. D’autres commerçants que nous avons abordés ont révélé que la quantité est faible, alors que la demande a augmenté ce qui a engendré une situation de pagaille et d’anarchie. «Tout le monde veut avoir sa demande, parfois exagérée. C’est difficile pour nous de gérer cette situation», a-t-on affirmé. Le même constat est observé au niveau des grandes régions de la wilaya, à l’image de Lakhdaria et Sour el Ghozlane. Des citoyens soulignent que se procurer un sachet est quasiment impossible. «Pour s’approvisionner, nous sommes obligés de nous déplacer vers les commerces situés à la wilaya voisine de M’sila», a indiqué un citoyen. A la direction de commerce de la wilaya, on annonce le contraire. Un responsable a affirmé qu’une légère augmentation dans la production du produit a été constatée, passant de 137 000 à 200 000 sachets par jour.n