Le paysage politique dans la wilaya de Boumerdès est dominé, ces derniers jours, par les élections sénatoriales prévues le 29 décembre prochain. Cette échéance électorale est fortement animée au niveau de la wilaya de Boumerdès où les coulisses et les tractations marquent le paysage politique local. Ils sont quatre partis politiques en lice pour décrocher l’unique siège de la wilaya.

Si le FLN, le RND et le MPA ont élu leurs représentants respectifs lors des primaires organisées au sein de ces formations politiques de la coalition du pouvoir, celui du FFS n’est pas encore connu puisque les primaires qui
devaient se dérouler ce week-end ont été reportées pour départager les deux candidats en lice, à savoir le vice-président de l’APW Mokrani Khaled et le P/APC de Naciria, Benameur Belkacem. Ainsi, l’élu Sadek Sabaoui est le candidat du FLN, Gharbi Farid pour le RND et Hakim Moussaoui pour le MPA, en attendant le représentant du FFS. Selon les observateurs locaux de la scène politique, le FLN et le RND sont donnés favoris au vu du nombre important de leurs élus qui sont respectivement de 142 et 121 à travers toute la wilaya. Mais cela est conditionné par le respect de la discipline du parti par les élus. La majorité des élus font fi des instructions de leur direction en optant pour d’autres considérations personnelles. La lutte pour décrocher l’unique siège de la wilaya s’annonce rude car beaucoup d’autres facteurs entrent en jeu et où les postulants usent de tous les moyens pour être élus dont le recours à la « chkara » est l’élément prédominant selon les mêmes observateurs qui évoquent également la femme élue qui ne représente pas moins de 30 % de l’ensemble des voix à travers toute la wilaya. n