La première session de la nouvelle APW de Boumerdès, qui s’est tenue avant-hier, a été consacrée au secteur de l’Education. La commission de l’Education de l’APW a présenté un état sans complaisance du secteur notamment au niveau des écoles primaires confrontées à de multiples difficultés à cause de la mauvaise gestion.

L’importance du secteur de l’Education a été réitérée par les élus qui ont justifié de le débattre une deuxième fois après avoir été déjà traité par conseil de wilaya avec l’implication de tous les acteurs du secteur, notamment les directeurs d’école primaire. Si les paliers du moyen et du secondaire enregistrent une certaine satisfaction notamment en matière de gestion, le secteur du primaire est quant à lui montré du doigt à cause des multiples lacunes relevées dans les domaines des infrastructures, de la gestion et de la pédagogie. Dans cette optique, la commission de l’Education de l’APW a dressé un tableau noir dans la majorité des écoles primaires. La cantine scolaire, le chauffage, le transport scolaire, la clôture, l’eau potable, les sanitaires, l’Internet, l’entretien, le manque de personnel et la mauvaise gestion sont autant d’insuffisances qui influent négativement sur ce secteur, ont relevé les membres de la commission qui ont usé de photos et de vidéos pour illustrer l’état critique de certaines écoles primaires dans la wilaya. En réponse aux critiques des élus sur la situation alarmante de écoles, le directeur de l’Education s’en est pris au présidents d’APC qui n’ont pas assumé leurs responsabilités et leurs prérogatives pour ne citer que l’entretien des infrastructures, les cantines scolaires et le transport, en rappelant la responsabilité pédagogique de la direction de l’éducation. Plus d’une vingtaine de suggestions ont été proposées pour permettre aux enfants de mieux poursuivre leur cursus scolaire, en particulier, au niveau de l’école primaire. Ainsi, il est proposé entre autres la création d’une commission communale pour le suivi, le renfort des écoles primaires par des travailleurs qualifiés et des gardiens, création de clubs verts, doter les CEM et les lycées de structures sportives, renforcer la santé scolaire, transfert des projets d’équipements à la Direction des équipements publics (DLEP). Il est également demandé aux responsables de doter tous les établissements scolaires de toutes les commodités nécessaires pour que les enfants puissent acquérir le savoir et l’intelligence dans les meilleures conditions, afin d’être au diapason des évolutions scientifiques et technologiques dans le monde, ont souligné les élus.