La pollution menace la côte de la wilaya de Boumerdès. L’exemple le plus frappant est la plage de Corso, à l’ouest, laquelle est envahie par des eaux usées. En effet, de grandes quantités d’eaux usées sont déversées à partir de l’oued sur la principale plage de la commune qui connaît une affluence nombreuse de vacanciers durant cette période estivale. Les eaux usées proviennent du fleuve et du CET de Corso, où sont déversées en amont des liquides divers et douteux, a-t-on indiqué. Cet état de fait est une menace sérieuse sur la santé des estivants. En dépit de l’apparition du même phénomène la saison dernière, les autorités n’ont pris aucune décision pour y remédier, déplorent les habitants de la commune. « Nous faisons de notre mieux et avec nos moyens pour ne pas laisser les eaux usées arriver sur la plage », diront les locataires de la plage qui s’inquiètent de l’absence des autorités locales pour prendre en charge le problème. Les localités de Seghirate, Boumerdès, Boudouaou El-Bahri, Cap Djinet et Dellys ne sont pas épargnées par le phénomène de pollution puisque plus de 30% du littoral y sont exposés, selon les statistiques de la direction de l’hydraulique. L’absence de stations de relevage, de traitement des eaux usées et de réseaux d’assainissement est la conséquence directe de déversement des eaux usées dans la mer. Des projets relatifs à la réalisation de réseaux d’assainissement et de stations d’épuration inscrits ne sont pas encore réalisés, laissant des milliers de foyers déverser les eaux usées dans la mer, a-t-on indiqué. Cette situation n’est pas faite pour la protection de l’environnement immédiat qui continue de se dégrader, d’où les pouvoirs publics et la société civile sont interpellés pour œuvrer dans le sens de la sauvegarde de l’écosystème qui reste exposé à tous les dangers. n