napec

Des dizaines d’employés de l’agence foncière de la wilaya (AGFW) de Bouira ont organisé jeudi un sit-in de protestation devant le siège de leur direction pour exiger le départ du directeur qu’ils accusent de « mauvaise gestion ». Rassemblés devant le siège de la direction, les employés de l’agence ont brandi des pancartes portant des slogans appelant au départ de leur directeur par intérim, Mohamed Koraichi, accusé de « mauvaise gestion ». « L’agence est au bord de la faillite, le directeur gîte, nous sommes victimes de ses attitudes, nous voulons qu’il parte », a confié à l’APS un groupe d’employés. Selon d’autres administrateurs, l’agence foncière de la wilaya de Bouira endure des difficultés financières, estimant que « la gestion actuelle ne va pas redresser la situation et elle menace l’avenir de l’agence ». Les employés protestent également contre la « dégradation » de leurs conditions socio- professionnelles et contre « les décisions arbitraires » prises à leur encontre par le directeur intérimaire. »Le responsable de l’Agence promeut des éléments incompétents à la tête des services et sanctionne comme il veut. Quant à nous, nous ne demandons que nos droits à un reclassement juste et une bonne gestion de l’agence », ont-ils affirmé. En réaction à ce mouvement de protestation qui dure depuis son arrivée à la tête de l’agence, le directeur intérimaire, M. Koraichi a démenti les accusations proférées à son encontre. «Celui ou ceux qui m’accusent de mauvaise gestion, je les poursuivrais en justice. J’ai déjà déposé plainte contre quatre employés qui tentent à chaque fois de semer l’anarchie au sein de l’agence, la justice tranchera sur ça », a expliqué M. Koraichi. Quant au sujet lié aux difficultés financières, le même responsable a assuré selon l’APS que son agence se portait bien financièrement, tout en expliquant que le conseil d’administration, tenu il y’a près de 20 jours, avait adopté et validé un bilan positif. Auparavant, M. Koraichi avait dénoncé des « dépassements » du chef de la section syndicale de l’Agence qui, a-t-il dit, « a tenté plusieurs fois de perturber les chantiers et les projets de l’agence ». n