Le projet de raccordement des localités restantes aux eaux du barrage Koudiat Acerdoune, dans la wilaya de Bouira, sera livré prochainement. En effet, plusieurs villages des communes du sud de Bouira ainsi que de l’est et de l’ouest, vont bénéficier d’une alimentation en eau potable stable dans le cadre du système des grands transferts des eaux des barrages du Koudiet Acerdoune et de Tilesdit, respectivement d’une capacité de 680 m3 et 168 m3.

Dans la wilaya de Bouira, plusieurs villages reculés souffrent du manque d’eau potable, notamment durant la période estivale. Ce sont les bourgades de Ridane, Maâmoura, Dechmia, Hakimia, Hajra Zarga, Boukram, Zbarbar et Haizer. Toutes ces localités sont concernées par ledit projet. Les travaux sont en cours de réalisation, a souligné un responsable de la direction des ressources en eau de Bouira. A propos de la date exacte de la réception de ces projets, le même responsable a estimé que les travaux avancent à un rythme appréciable, précisant que « la totalité du projet pourra être livrée d’ici juillet prochain ». Dans le cadre du projet structurant des grands transferts des eaux des barrages de Koudiet Acerdoune dans la commune de Malla et Tilesdit (Bechloul), beaucoup de communes et villages de l’est et du nord ont accès à l’eau potable de manière régulière. C’est le cas notamment pour les communes d’Ath Mansour, Chorfa, Aghbalou, El Adjiba, Ahnif et M’chedallah (Est) (90 000 habitants), alimentées depuis septembre dernier à partir du barrage de Tilesdit pour une enveloppe de 7 milliards de DA, a précisé le même responsable. Il faut rappeler qu’en juillet et septembre derniers, sept localités comptant 11 000 habitants qui relèvent des communes de Djebahia, Aomar et Ahl Laksar ont été raccordées également au système des grands transferts. La semaine passée, les membres de la commission de l’Assemble populaire de la wilaya de Bouira (APW) chargée du volet hydraulique avait appelé les autorités locales à prendre en charge en priorité les localités rurales isolées relevant notamment des communes du sud, de l’ouest et du nord-ouest en matière d’alimentation en eau potable. Dans un rapport détaillé présenté au wali de Bouira, Mouloud Chérifi, la commission de l’APW a souligné que plusieurs villages isolés relevant des communes Lakhdaria, Maâlla, Guerrouma, Bouderbala ainsi que de Boukram et Zbarbar souffrent d’un manque criant en eau potable. Parmi ces localités figurent notamment Bourebache et Ouled Aïssa, relevant de la commune de Lakhdaria et qui comptent 300 habitants. Les villages Tasselaht comptant 450 habitants, Masmoulat, Takkoucht, Mahoune, ainsi que celui d’Amar Chrif sont actuellement alimentés à partir de sources naturelles, ce qui nécessite leur «prise en charge en priorité», a souligné la commission de l’APW dans son document remis à la presse. La commune de Maâlla (nord-ouest) a bénéficié du projet de raccordement au système des grands transferts du barrage Koudiet Acerdoune, mais l’opération n’a pas abouti à cause de la vétusté de la conduite principale. Tous les villages de cette commune sont alimentés à partir de puits ou de sources naturelles, a expliqué la même commission. Celle-ci a appelé les autorités de la wilaya à raccorder tous ces villages au barrage Koudiet Acerdoune ainsi qu’à lancer une étude pour raccorder plusieurs autres villages des communes de Zbarbar et Guerrouma, notamment Ouled Aïch, Souk Toulata, Ahnif, Bayour, Aghzour, El Mal, Tibhirine et Al Zrarga. D’autres localités relevant des communes de Boukram, Bouderbala, Kadiria, Djebahia et Aomar font face, elles aussi, à des crises récurrentes en matière d’eau potable, a relevé l’APW dans son rapport, appelant les services concernés à engager des opérations de réhabilitation des réseaux d’eau potable (AEP) de ces villages en vue de leur assurer une alimentation régulière. Réalisé sur les hauteurs de Lakhdaria, le barrage de Koudiet Acerdoune, d’une capacité de 640 millions m3, est destiné à satisfaire les besoins en eau potable de toutes les communes de la wilaya de Bouira notamment celle de l’Ouest, du Nord et du Sud, ainsi que d’autres communes relevant des wilayas voisines M’Sila et Médéa.
Plus loin dans le document, dans la commune de Bechloul, Tilesdit, qui est d’une capacité de 170 millions de m3, il alimente notamment la partite Est de la wilaya ainsi que quelques communes des wilayas limitrophes Bordj Bou -Arréridj et M’Sila.