Ne voyant rien venir des pouvoirs publics quant à leur demande relative à leur titularisation dans leurs postes respectifs, des centaines de travailleurs recrutés à titre de contractuels ont décidé de saisir pour la énième fois le département de Houda Imen Feraoun.

0 En effet, dans une correspondance, dont une copie nous a été envoyée, les stagiaires ayant été formés au niveau des centres de formation implantés à travers le pays (plus de 1 500 personnes), et qui ont été orientés vers les centres et agences télécoms, s’insurgent contre le retard mis dans l’aboutissement de leur revendications déjà soulevées par le passé. Les stagiaires réclament tout simplement des postes permanents. « Nous demandons la concrétisation des engagements pris par l’ancien DG d’Algérie Télécom qui nous a promis des contrats à durée indéterminée (CDI) », souligne-t-on. Le porte-parole des apprentis a indiqué que rien qu’au niveau de la wilaya de Bouira, une centaine de stagiaires n’ont pas été encore titularisés, en dépit des multiples correspondances adressées et remises aux responsables du secteur. Il a indiqué que ces stagiaires ont été formés au niveau des centres de formation durant la période de 2014 à 2016 dans le cadre d’un partenariat et conventions établis entre les secteurs des télécoms et de la formation et l’enseignement professionnels. En matière de formations acquises, les plaignants précisent que la plupart sont détenteurs d’attestations et de diplômes (TS) en technologie de l’information et de la communication. Des stages ont été même assurés au niveau des agences et centres techniques appartenant à l’opérateur historique du pays. Néanmoins, regrette-t-on, « 5 ans après avoir reçu la formation, des titulaires des diplômes notamment en maintenance de réseaux se retrouvent dans la précarité du pré emploi, et aucune suite n’a été donnée à notre doléance ». Et d’ajouter : « Pourtant, les responsables nous ont promis, en plus de la formation, des contrats à durée indéterminée ». La première responsable du secteur des PTCI, Imen Houda Feraoun, avait annoncé au sujet des cas de ces stagiaires, à l’occasion de sa visite effectuée fin du mois de janvier de l’année courant, dans la wilaya de Bouira, que rien n’a été mentionné dans le partenariat que notre secteur prendra en charge le volet des recrutements. « Ces stagiaires ont été formés, mais à aucun moment on leur a promis d’être recrutés à titre permanent », avait-elle indiqué. Cependant, c’était le P-DG d’Algérie Télécom qui s’était engagé en annonçant, un mois après, que les contractuels bénéficieront d’un quota spécial (CDI).n