La population de la localité dite Ouled Allal, relevant de la commune de Djebahia, distante d’une trentaine de kilomètres, à l’ouest de Bouira, ne décolère pas. Ne voyant rien venir quant aux doléances exprimées depuis des mois et remis aux autorités locales, des villageois ont décidé de passer à l’action.

Ils ont observé à plusieurs fois des actions de protestation devant le siège de mairie pour réclamer une prise en charge efficace de leurs problèmes soulevés dans une plateforme de revendications. Au menu, les villageois ont déploré la pénurie d’eau. La crise a paralysé les ménages qui se trouvent parfois obligés de faire des déplacement de plusieurs kilomètres pour s’approvisionner en ce liquide, et ce, même cette période de carême, a dénoncé un villageois qui a déploré le fait que même la proposition faite aux autorités locales de les alimenter en citernes d’eau n’a pas été prise en considération. Reçue par le P/APC, une délégation des protestataires a exposé ses problèmes. La population a déploré aussi le problème lié au gaz naturel et à l’électrification. Des habitations ne sont pas à ce jour raccordées au réseau. Des familles s’éclairent à la bougie. « Nous sommes en 2019, et on s’éclaire à la lumière de la bougie ! », dit un autre protestataire. Le village, peuplé de plus de 2000 âmes, accuse un manque flagrant de commodités. Aucun projet de développement et d’investissement n’a été réalisé et accordé à ce bourg isolé. « Cela fait un demi-siècle que notre village n’a bénéficié d’aucun plan d’aménagement. Nous sommes isolés et nous manquons de tout », dénonce-t-on. S’agissant du problème d’eau, des villageois ont expliqué que plusieurs demandes ont été par ailleurs déposées au niveau de la direction de l’hydraulique, en vain. Pourtant, la région regorge de ressources hydriques importantes. Dans la région, un important barrage, Koudiat Acerdoune, d’une capacité de 680 millions de mètres cubes est mis en service depuis dix ans, sans pour autant profiter aux populations des villages éloignés, à l’image d’Ouled Allal. L’engagement pris par les pouvoirs publics d’alimenter les familles du village au réseau des eaux du barrage remonte à 2011. Depuis, rien n’a été encore décidé, ont regretté des manifestants exigeant du premier responsable de la wilaya de solutionner ces problèmes et la mise en place d’un programme de développement pouvant atténuer un tant soit peu les souffrances des populations.