Mercredi dernier, à la veille du Nouvel an berbère Yennayer, il est presque 13 h lorsque nous faisons notre entrée difficilement à Tikjda dans le nord de la wilaya de Bouira. La route est ouverte mais la circulation est difficile en raison des couches importantes de neige. 

Les hauteurs sont couvertes de blanc.


Perchée à 1 470 mètres d’altitude sur les hauteurs de la commune d’El Esnam, dont elle relève administrativement, Tikjda est réputée depuis des années être l’endroit touristique le plus fréquenté dans la région du centre du pays. Les chasse-neige de la Direction des travaux publics ont été mobilisés pour l’ouverture et surtout l’élargissement des chemins d’accès obstrués par la neige. La circulation est fluide. «Il y aura du monde pour ce vendredi et samedi. Les familles vont envahir la station», nous confie un groupe de jeunes, visiblement des habitués des lieux. Pour le commun des villageois, la quantité de neige tombée, surtout à la veille de Yennayer, augure sans aucun doute d’une année pleine de promesse et surtout de «belles choses». La neige a rendu également le sourire aux agriculteurs. Néanmoins, si certains ont préféré pour le traditionnel rituel du dîner familial, où règne le couscous au poulet fermier, d’autres ont opté pour de nouvelles formes festives moins casanières et toutes aussi conviviales. Des familles ont préféré à la veille du Nouvel an un pique-nique sur un tapis blanc en pleine nature. «C’est un moment inoubliable pour nous. Pique-niquer en haute montagne en pleine neige n’est pas toujours possible. Donc il faut bien savourer ces bons moments», dit en souriant un jeune couple venu de Blida. D’autres touristes se joignent à la discussion. Pour Ahmed, la cinquantaine passée, «le premier mois de l’année berbère, symbolise surtout un bon début de la saison hivernale». «Cela a toujours été comme ça. Nous n’avons jamais fêté Yennayer sans que la neige ne recouvre ces montagnes», dit-il, en déclarant que «c’est de bon augure pour cette année, notamment pour l’agriculture, qui a besoin énormément d’eau». L’arrivée des premières chutes de neige couvrant ainsi toute la station de Tikjda est une aubaine pour ded milliers de touristes qui vont certainement envahir le site les prochains jours pour profiter de la beauté de la région. «C’est une occasion pour les familles de changer d’air, de sortir de la routine en ces temps de froid hivernal», affirme un père de famille, venu depuis la ville de Bouira. Un magnifique paysage tout en splendeur depuis les fenêtres de notre voiture. Pas assez de mots pour décrire le paysage sublime. Au centre national des sports et loisirs, un employé nous a déclaré que de nombreuses familles accompagnées de leurs enfants, affluent au centre notamment les jours de fin de semaine. «L’hôtel est d’ailleurs complet», a indiqué un réceptionniste de l’hôtel Djurdjura.
A Tikjda, l’ambiance est garantie. A l’intérieur comme à l’extérieur du complexe touristique, des familles s’amusent dans la neige. D’autres ne ratent pas l’occasion en immortalisant ces moments de détente dans la neige, en prenant des photos. Par ailleurs, au complexe touristique de Tikjda, un responsable nous a annoncé que le centre sera renforcé par la réception prochaine d’autres structures d’hébergement. En matière d’infrastructures sportives, une source fiable a confirmé que le projet de réalisation d’un stade de football est sur la bonne voie. Le projet a été dégagé lors de la venue du ministre de la Jeunesse est des Sports El Hadi Ould Ali. Ce dernier s’est montré, pour rappel, satisfait des conditions et des structures existantes.