Les travailleurs de la station des télécommunications de Lakhdaria, de l’entreprise Algérie Télécom Satellite (ATS), l’une des plus importantes stations des télécoms en Algérie, ont observé avant-hier un arrêt de travail pour protester contre la dégradation de leurs conditions de travail.

En effet, et à en croire les dires de quelques employés, la situation des travailleurs est devenue insupportable. Tout en soulevant un ensemble de points dont la révision de leur grille de salaire, primes et surtout le renforcement de la station en effectif et leur dotation d’un équipement de travail, les employés ont saisi cette occasion pour exprimer leur refus « sans conditions » de la dernière directive émanant du ministère de tutelle. Selon les grévistes, l’instruction du ministère des PTIC, a « réduit le champ d’intervention et leurs prérogatives ». Tout en déplorant que la circulaire est injuste à leur égard. Par ailleurs, les travailleurs ont expliqué que la note, si elle est exécutée sur le terrain, fera des ingénieurs notamment en charge de la gestion de cette importante station de simples agents de supervision. La manifestation des travailleurs de ce téléport n’a pas heureusement duré longtemps. Il a fallu, selon des informations, l’intervention du Directeur général de l’ATS, qui s’est déplacé en personne, pour désamorcer la situation. Le responsable a organisé une réunion avec les grévistes et a débattu de tous les points soulevés par le personnel de la station. Selon nos informations, le représentant du ministère de tutelle, s’est engagé à prendre en charge leurs revendications et surtout lever toute ambiguïté concernant la directive émanant du département de la ministre des PTIC.

M. H.