Une usine de traitement et de transformation de fientes en engrais sera lancée d’ici juillet prochain pour un montant global de 12 millions d’euros, a indiqué, lundi, le président du Groupe Bali, Ali Bali, investisseur privé.

Elle est destinée à traiter la fiente et à la transformer en engrais biologiques afin de répondre aux besoins du marché national en matière de produits biologiques utilisés dans la fertilisation des terres agricoles, a expliqué à l’APS le même responsable. Le projet sera bâti sur une superficie de 13 000 m2, dont le terrain se situe près du complexe avicole d’El-Hachimia, selon les détails fournis par M. Bali. Ayant fait, début mars, l’objet d’une visite du ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, ce projet est financé par la Banque de développement rural (Badr) ainsi que par le Crédit populaire d’Algérie (CPA) à hauteur de 60 %, a expliqué le même responsable. Ali Bali a saisi cette occasion pour saluer l’accompagnement et le soutien de l’Etat pour la réalisation de ce genre de projets générateurs de richesse et d’emploi à Bouira.
D’après les explications de l’investisseur, l’usine sera composée, dans un premier temps, de deux grands hangars pour le stockage de la fiente. Elle traitera, une fois opérationnelle, une quantité de 200 tonnes de fiente par jour et produira quotidiennement une quantité de 60 tonnes d’engrais biologiques, a détaillé le même responsable.
Ces quantités d’engrais couvriront 50 % des besoins de l’Algérie, a fait savoir M. Bali, propriétaire aussi d’un important complexe avicole de production d’œufs et dérivés. La capacité de production du complexe actuellement est de l’ordre de 455 000 œufs par jour avec un objectif de porter le chiffre jusqu’à un million d’œuf dans deux ans, selon les prévisions affichées par l’investisseur.