De nombreux automobilistes, venus de plusieurs wilayas du centre du pays, sont restés bloqués, hier, sur la RN30 desservant le site touristique de Tikjda, après que des habitants du village Thiassasine, relevant de la commune d’El Esnam, ont fermé le tronçon pour protester contre le non-lancement du projet de gaz naturel.

La route a été barricadée à l’aide de troncs d’arbres, de pierres et autres objets rendant la circulation routière impossible. « Pourquoi le projet est bloqué ? », se sont interrogés les manifestants sur une banderole brandie. Selon les dires des villageois, le projet visant le raccordement des foyers au réseau du gaz naturel est inscrit, mais le lancement tarde à voir le jour. « Les autorités locales se sont engagées à lancer les travaux mais rien n’a été fait sur le terrain », ont-ils dénoncé en interpellant le premier magistrat de la wilaya afin que les travaux soient relancés dès lors que le gaz butane manque cruellement en cette période marquée par les chutes de neige couvrant le massif montagneux de Djurdjura. « Nous souffrons du manque de gaz butane. La semaine écoulée, notre village a été isolé par les neiges et aucun camion de Naftal n’a pu accéder en raison de blocage de la route », a dénoncé un citoyen du village, en déclarant que le prix de la bonbonne de gaz butane atteint parfois les
300 DA. Des gendarmes ont été mobilisés pour la réouverture de la route et surtout d’inviter les touristes à emprunter d’autres voies pour aller à la station touristique de Tikjda qui, faut-il le noter, a enregistré une affluence record ces deux jours derniers. A l’heure où nous mettions sous presse, la RN30 est toujours fermée. Le chef de daïra de Bechloul s’est rendu en début d’après-midi sur place où il s’est entretenu avec les manifestants.