Les habitants des deux localités de Cheqouf et Zrarqa relevant de la commune de Guerrouma, sise à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Bouira, à la limite avec la wilaya de Médéa, vivent dans un dénuement total. Las d’attendre les promesses non tenues des autorités locales, les villageois ont décidé de sortir dans la rue, en bloquant durant deux jours un tronçon de CW17 le chef-lieu communal à la RN05.

Cette action de protestation vise, indique-t-on, à attirer l’attention des pouvoirs publics, qui n’ont pas répondu aux exigences de la population. Les conditions de vie au niveau de cette contrée sont extrêmement difficiles. Les manifestants ayant rappelé les principaux points de leur plateforme de revendications, dont une copie a été adressée au président de l’assemblée de wilaya, ont énuméré beaucoup d’insuffisances. Ils demandent aux élus locaux d’intervenir auprès des autorités locales afin de sortir ces deux villages de leur marasme et surtout de leur sous-développement. En plus de la dégradation des voies d’accès desservant les hameaux, boueuses en hiver et poussiéreuses en été, les villageois rappellent qu’aucune opération de réhabilitation et de réfection n’a été dégagée par la collectivité. « Parfois nous sommes obligés de laisser nos véhicules loin de nos habitations en raison de l’impraticabilité des routes. Les transporteurs refusent aussi d’acheminer les usagers vers les villages pour cause également de la dégradation des chemins », a dénoncé un habitant de Zrarqa.

Par ailleurs, les villageois vivent un calvaire en raison de l’absence d’eau potable. Les manifestants ont réclamé le raccordement de leurs villages aux eaux du barrage Koudiat acerdoune, au même titre que les autres hameaux qui bénéficient d’une distribution «sans interruption» à partir du barrage, l’un des importants ouvrages du pays avec une capacité de stockage de 680 millions de mètres cube. n