Plus de 11.500 infractions liées au non-respect et à la violation du confinement partiel et des dispositions de prévention contre la Covid19, ont été enregistrées depuis mars dernier à Bouira, selon un bilan des services de la sûreté de la wilaya. Le chargé de la communication de la Sûreté, le commissaire de police, Samir Toutah, a expliqué à l’APS que sur le total du nombre des infractions liées aux violations du dispositif préventive contre le coronavirus, 4938 sont relatives au non-respect du confinement partiel, a expliqué le commissaire Toutah. Selon les détails fournis par le même responsable, 1278 infractions liées au non-respect du port du masque de prévention contre la Covid-19, ont été enregistrées depuis le début de l’entrée en vigueur du confinement partiel à Bouira. Pour ce qui est de la distanciation physique, les unités de la Sûreté de la wilaya ont établi 480 procès liés à des infractions commises par des citoyens en cette période de crise sanitaire. Toujours dans le cadre de la mise en application rigoureuse du plan de prévention mis en place par les autorités locales de la wilaya, les services de la sûreté ont mis en fourrière 1378 véhicules dont les conducteurs ont violé les mesures du confinement partiel instauré dans la wilaya. Ils ont aussi enregistré près de 700 infractions relatives au non-respect du protocole sanitaire dans les espaces commerciaux ainsi que dans les moyens de transport de voyageurs. « Par ces mesures de représailles, nous voulions lutter davantage contre la propagation du virus de la Covid-19 et obliger les gens à se méfier davantage de cette menace », a souligné le commissaire Toutah. Il a regretté que des personnes soient encore « insouciants » face à la « menace et au risque du virus invisible sur la santé publique », insistant que « les citoyens doivent se rendre compte de la gravité de l’heure et respecter le confinement et les protocoles de santé et de prévention pour espérer sortir sains et saufs de cette crise pandémique ». A Bouira, la situation pandémique s’est aggravée davantage ces dernières semaines avec la recrudescence des cas dans les différentes régions de la wilaya notamment à M’Chedallah, Bechloul, El Asnam, Ain Bessam, Taghzout Bordj Okhris, selon les services de la direction de la santé publique (DSP).