Les enseignants du lycée Slimane-Khalès, de la ville de Bechloul, à 20 km à l’est de Bouira, ont entamé un mouvement de grève illimité. Ces derniers ont enclenché cette action de protestation pour réclamer des responsables du secteur la réintégration de l’un de leurs collègues.

Les grévistes ont souligné que leur collègue avait été désigné, au début de la rentrée scolaire, comme directeur de l’établissement. « Cependant, il a été rayé du secteur après avoir introduit un désistement du poste. La direction de l’éducation de la wilaya a validé sa demande sans pour autant étudier son cas », ont-ils dénoncé. La décision prise par la direction de l’éducation de la wilaya est qualifiée d’arbitraire par les enseignants protestataires qui ont menacé de durcir leur mouvement jusqu’à l’aboutissement de leur revendication, à savoir la réintégration de leur collègue dans son poste. Ils ont indiqué que des correspondances ont été envoyées au responsables du secteur mais sans pour autant étudier le cas de leur collègue, qui a repris son poste initial, mais surpris qu’une autre enseignante a été mutée au même poste. « A la direction de l’éducation, des responsables nous ont promis de prendre en charge cette revendication mais rien n’a été fait, ce qui nous a obligés d’enclencher cette action de protestation illimitée », ont regretté par ailleurs les grévistes. Un responsable de la direction de l’éducation de Bouira a affirmé que l’enseignant concerné avait accédé au poste de directeur après avoir réussi le concours organisé en septembre de l’année passée et il a suivi une formation de deux semaines.