Plusieurs dizaines de citoyens de la commune d’Aït Tizi, située au nord de Sétif, ont observé avant-hier un rassemblement devant l’agence commerciale de Sonelgaz de Bougâa pour réclamer la mise en service du gaz de ville.

Selon certains représentants de cette localité montagneuse, cette action a été organisée pour alerter les responsables sur le retard accusé dans l’installation des détendeurs et compteurs. « Cela fait plusieurs mois que nous attendons l’installation de ces équipements pour permettre par la suite à la mise en service de cette énergie bénéfique dans cette période hivernale. Cette opération tarde à venir sachant que tous les villageois se sont acquittés de toutes les charges. Lors des dernières intempéries, nous avons souffert le martyre dans la recherche d’une bonbonne de gaz butane », affirment-ils. Il est à noter qu’une grande partie de la population du chef-lieu communal et une dizaine de villages demeurent toujours sans gaz. Selon des informations en notre possession, les entreprises réalisatrices n’ont pas encore installé les compteurs pour des raisons inconnues. « Pas moins de 300 foyens représentant le lot numéro 5 et des villages, à l’instar Tizrarine, Tinarine, Izrane… où les chutes de neige qui se sont abattues sur notre région ont sensiblement perturbé l’approvisionnement en bonbonnes de gaz butane à cause de la fermeture des routes de l’ensemble des villages de la commune », ajoutent-t-ils. La commune montagneuse d’Aït Tizi accuse beaucoup de retard en matière de couverture en gaz naturel. Au moment où plusieurs communes, à l’instar de Bouandas, Aït Noual M’zada et Bousselam, ont enregistré un taux de couverture avoisinant les 95%, alors qu’il ne dépasse pas 50% dans la commune d’Aït Tizi. Les habitants de cette commune déshéritée interpellent encore une fois les responsables à se pencher sur leurs doléances dans les plus brefs délais. A. L.