A l’arrêt depuis plusieurs années, les travaux de parachèvement du stade de football (10 000 places) de Bordj Ménaïel (Est de Boumerdès), seront «progressivement» relancés durant le premier semestre 2019

, au grand bonheur des amateurs et techniciens du ballon rond de cette ville, qui a donné beaucoup de joueur au football national. Suite à l’accord de principe signifié par le ministère des Finances, durant l’examen du budget 2019 en mai dernier, le feu vert a été donné pour l’inscription d’une rallonge pour le financement des travaux de parachèvement de ce projet, a indiqué le directeur de wilaya de la jeunesse et des sports, Zebdi Djamal, dans un exposé sur ce projet, présenté au wali lors d’une visite de travail dans cette commune. Selon le responsable, «une rallonge budgétaire de 1,6 milliard de dinars est nécessaire pour le parachèvement des travaux de réalisation de la 3eme tranche restante de ce stade de football». A cela s’ajoute une dotation d’un milliard de DA déjà allouée pour la réalisation de la première tranche relative aux études y inhérentes, au même titre que la 2eme tranche du projet concernant les travaux de terrassement et de réalisation de près de 5 000 places. Vu l’importance de l’enveloppe nécessaire pour le parachèvement du projet, M. Zebdi a expliqué qu’un «fractionnement de ce financement» a été décidé, dans le cadre d’un «financement séparé pour chaque partie restante de la structure», avec une proposition de révision de certaines installations prévues avant l’entame de la réalisation. Il a dans ce sens cité une prévision de réduction de l’espace réservé au parking de véhicules de 2 500 places, outre l’annulation d’un nombre de commodités jugées, selon lui, «complémentaires», à l’instar de l’hôtel. A noter que le taux d’avancement actuel de ce projet de stade de football ne dépasse pas les 50%, représentés par des travaux de terrassement et d’aménagement du terrain, en plus de la réalisation de 5 000 places. Et, pourtant, le projet a été inscrit à la réalisation en 2008, pour une enveloppe préliminaire de près de 500 millions de Da, déjà consommée, avant d’être complétée par une dotation supplémentaire de 1,6 milliard de DA, au titre du programme complémentaire de 2014, dans le cadre d’une réévaluation du coût du projet. Cependant, cette enveloppe a été gelée pour cause d’«austérité», selon les responsables du secteur. Les travaux de réalisation de ce stade n’ont démarré qu’en 2012, pour des problèmes de foncier, puis arrêtés en 2014, pour des considérations financières. L’infrastructure est implantée sur une superficie de plus de 10 ha, à la sortie nord de la ville, à hauteur de la RN 12 reliant Tizi-Ouzou et Boumerdès. Ce stade, devant bénéficier d’un tapis en gazon naturel et de gradins couverts, selon sa fiche technique, comprendra, en outre, de nombreuses commodités annexes dont des terrains pour entraînement, une piste d’athlétisme avec huit couloirs, un hôtel et des salles pour les sports collectifs. Les supporters de l’équipe phare de football de la ville de Bordj Ménaïl la JSBM, plus connue sous le nom des «Coquelicots», fondent de grands espoirs pour le parachèvement des travaux du stade, dont le chantier est à l’arrêt depuis des années. Cet espoir est particulièrement exprimé par les anciennes gloires de l’équipe des Coquelicots, dont Ferhat Aziz et Youcef Tonka, qui ont fait part, à l’APS, de leur «souhait profond que cette équipe puisse renouer avec sa gloire, suite à la reprise en main de ce chantier par les autorités publiques, tout en offrant aux jeunes de cette ville un cadre pour faire éclater leur talent».