Les carrières d’agrégat implantées dans le village Bordj Djaffar dans la commune de Sidi Ali Benyoub, située à une trentaine de kilomètres du chef-lieu de Sidi Bel Abbès, continuent de susciter la grogne des habitants dudit douar.

Ces derniers ne cessent de réclamer une solution au problème des tas de poussière qui se dégagent des carrières d’agrégat toute la journée et polluent leur environnement rendant les routes impraticables lors des averses. Outre l’atteinte d’un grand nombre d’habitants d’asthme et de maladies respiratoires. Selon les propos du groupe de citoyens, la société gérante des carrières ne respecte pas le plan d’exploitation et d’aménagement du site, de plus la gêne que provoque les forts bruits au quotidien des explosifs utilisés dans le brisement des blocs de pierre, engendrant d’épaisses fissures dans les toits et murs des bâtisses mitoyennes. « La pollution du climat ne laisse ni plantes ni verdure pousser dans la localité », déplore-t-on. Les habitants dudit village ont également soulevé aux responsables le danger des camions qui circulent à longueur de journée sur leurs vies et celles des enfants qui fréquentent l’école. Face à ce calvaire, les citoyens de Bordj Djaffar interpellent une énième fois les services compétents pour trouver une solution à ce problème qui n’a que trop duré et empoisonne leur vie.
N. B.