Une équipe médicale de trois médecins du CHU de Nancy, un chirurgien pédiatre, un réanimateur et un interne en chirurgie, affiliée au Collectif médicochirurgical franco-algérien, est arrivée avant-hier à Bordj pour effectuer des interventions chirurgicales dans les EPH de Bordj et Ras El Oued sur des enfants atteints de pathologie génitale complexe.

« Notre objectif est de faire d’une pierre deux coups. Autrement dit, en faisant venir des équipes médicales compétentes ici, cela présente une chance pour les enfants de bénéficier sur place de soins de qualité, parfois sur des cas très délicats nécessitant entre 7 et 12 heures sur le billard, et une aubaine pour nos équipes médicales et paramédicales qui leur permettra l’accès à la formation continue. Pour que cette mission soit réussie, nous avons mis tous les moyens humains et matériels à la disposition de l’équipe qui séjournera jusqu’au 28 avril», indique Dr Salim Zegar, directeur de la santé de wilaya. «Nous sommes ici pour aider nos collègues et montrer ce qu’on peut faire en termes de chirurgie, en partant d’une confiance avec les équipes sur place qui gèrent la situation, et des résultats sur les patients », nous disent les docteurs Boussard et Lemelle. Le jeune interne en chirurgie, Adnan Baghli, enchaîne : « Etant d’origine algérienne, je n’ai pas hésité à faire partie de l’équipe, surtout quand il s’agit de travailler avec les docteurs Boussard et Lemelle. » Cette expédition médicale est accompagnée par le docteur Belmouhoub, qui nous dira modestement : « Mon rôle n’est rien par rapport au boulot qui attend les médecins. Je ne suis qu’un trait d’union entre les deux équipes. » Le chirurgien pédiatre Bachir Cherif, de l’EPH de Ras El Oued, approuve la présence d’une équipe médicale compétente, espérant en tirer profit. « C’est une opportunité pour nous, après avoir quitté les CHU depuis 10 ans ou plus, d’apprendre les nouvelles techniques dans le domaine de la chirurgie infantile. Nous avons une liste de 10 ou 15 patients, mais avec les reports il ne reste que quelque 6 à 7 cas de pathologies très complexes. Notamment sur la vessie, responsable de l’incontinence », précise Dr Lemelle.
Selon le DSP, une autre équipe médicale pluridisciplinaire arrivera à Bordj après le mois de ramadan pour prendre en charge des cas de gynécologie, d’ophtalmologie, d’orthopédie, d’ORL…