Selon un bilan publié par l’Agence de wilaya pour l’emploi, le nombre de postes prévus en 2017 dépasse largement ceux créés en 2016. Et ce, grâce à l’émergence de bon nombre d’entreprises qui seront bientôt opérationnelles.


Une boîte privée, qui prévoit de recruter 3 200 employés, le groupe Benhamadi, 25 000, et le port sec de Tixter, 2 000. En fin de compte on prévoit plus de 70 000 postes de travail qui seront créés durant les cinq prochaines années, selon les estimations de l’Agence. En établissant un lien entre la demande d’emploi et la formation professionnelle, Salah Sakri, directeur de l’agence, incite les jeunes à intégrer les différents centres de formation pour décrocher un diplôme qui leur permettra de garantir un emploi stable dans le marché du travail, puisque les entreprises exigent une main-d’œuvre qualifiée. A ce titre, le bassin d’emploi dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj englobe 6 774 entreprises inscrites au niveau de l’agence, réparties sur quatre secteurs, l’industrie, le bâtiment et les travaux publics, l’agriculture et les services, dont 81 entreprises nationales et 23 étrangères privées. Face à ce nombre d’entreprises, l’agence affiche un taux de chômage de 7,03% au niveau de la wilaya, soit 16 659 demandeurs d’emploi inscrits actuellement, contre 42 666 en 2016. La plus forte tranche de demandeurs d’emploi est représentée par des postulants non qualifiés, soit 9 244, suivis par 4 691 diplômés universitaires et 2 724 de la formation professionnelle. Et pour la meilleure prise en charge des
11 293 demandeurs d’emploi, de la tranche 16-20 ans, n’ayant jamais exercé une activité, l’agence a orienté 656 d’entre eux, selon une convention signée entre l’agence pour l’emploi et la DFP, pour subir une formation de 6 mois dans différentes spécialités, avec une bourse de 3 000 dinars. D’autres conventions seront signées avec la DFP pour former des jeunes, dont des handicapés, en vue de les dispatcher sur des entreprises. Selon l’agence pour l’emploi, durant l’année 2016 quelque 18 921 offres d’emploi ont été comptabilisées, dont 17 568 directes et 744 dans le cadre du DIAP. Les entreprises créatrices d’emplois ont bénéficié en contrepartie d’une baisse des charges vis-à-vis de la Cnas de 35 à 12,5%. Durant la même période, indique l’agence, 2 151 universitaires et 2 161 diplômés de la formation professionnelle ont été recrutés, soit, respectivement, 85 et 286 postes de plus par rapport à l’année 2015.