L’établissement hospitalier public spécialisé (EHPS) des urgences médicales de Bordj Bou Arreridj sera ouvert «dès la levée de toutes les réserves», a affirmé dimanche le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, en visite de travail dans la wilaya. Le ministre a indiqué qu’il a été chargé par le Président de la République d’inspecter ce projet, inscrit depuis 2006 et non encore réceptionné, et qu’il remettra un rapport sur le projet au Président et au Premier ministre. Une commission médicale du ministère, a affirmé, M. Benbouzid, sera dépêchée «prochainement» pour veiller à la levée, conjointement avec la direction de wilaya de la santé, de toutes les réserves à l’instar des insuffisances d’aménagement intérieur des salles des opérations afin d’ouvrir aux patients l’EHPS dans les «quatre ou cinq prochains mois au plus tard.» «Nous œuvrerons à faire de cette infrastructure sanitaire qui constitue un acquis pour la wilaya et dont le projet a mobilisé 40 milliards DA, un pôle d’excellence du secteur et un modèle à imiter». Il a également assuré que cet établissement hospitalier a été équipé du matériel nécessaire dont des radios IRM et scanner et sera encadré par des staffs médicaux spécialisés. Le ministre a inspecté, au cours de sa visite, le projet de l’Institut national de formation paramédical de 200 places en chantier à proximité du projet de l’établissement hospitalier public spécialisé des urgences médicales à ouvrir pour la prochaine rentrée. Le ministre a présidé au siège de la wilaya une séance de travail avec les représentants des acteurs du secteur et leur a indiqué être venu à la wilaya pour «écouter leurs préoccupations dans le cadre du programme de l’Algérie nouvelle voulu de tous, le recouvrement par le gouvernement de la confiance perdue et l’amélioration du cadre de vie des citoyens.»n