Le taux de remplissage du barrage d’Aïn Zada, dans la commune d’Aïn Taghrout (30 km à l’est de Bordj Bou-Arréridj), qui n’enregistrait au début de janvier en cours que 30 % de sa capacité de stockage, a atteint 65%, a-t-on appris dimanche de la direction des ressources en eau.

Les dernières précipitations ont favorisé l’augmentation du volume d’eau de cet ouvrage qui a atteint près de 80 millions de m3, sur une capacité totale de 125 millions de m3, selon la même source, qui a révélé que ce volume permettra de « répondre aux besoins en eau des habitants de la région pour une période de presque deux ans ». Cette importante augmentation permet également d’écarter le spectre de la sécheresse qui planait sur cette région, du fait de la baisse du niveau de la nappe phréatique et du tarissement des puits et forages, situés dans les communes de la partie Est de la wilaya, et qui alimentaient les habitants de ces localités en eau potable.
Tirant la sonnette d’alarme face à cette situation, la Direction des ressources en eau et l’Algérienne des eaux avaient demandé à ce que le volume d’eau du barrage d’Aïn Zada, consacré à la wilaya de Bordj Bou-Arreridj, soit revu à la hausse.
Outre les changements apportés au programme de distribution de l’eau dans certains quartiers du chef-lieu de wilaya, de nombreuses campagnes ont été organisées par ce secteur en direction des citoyens pour les sensibiliser à la nécessité de rationaliser la consommation de l’eau.
Pour rappel, dans le cadre des grands transferts hydrauliques cinq communes de la daïra d’El Mansourah (El Mansourah,Ouled Sidi Ibrahim , El M’Hir ,Haraza et Ben Daoud) sont actuellement alimentées en eau potable à partir du barrage deTilesdit (Bouira), en attendant le raccordement prochain des communes de Ben Daoud et de Harraza à ce même barrage.
En plus de l’alimentation de cette région à partir du barrage de Tilesdit, 12 communes de la région Nord de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj seront approvisionnées en AEP à partir du barrage de Tichy Haf (Béjaïa).