En marge de sa visite à Bordj Bou Arréridj, samedi, le ministre de l’Agriculture Abdelkader Bouazgui a déclaré que le secteur de l’agriculture a connu un élan dans cette wilaya à vocation agricole « par excellence ».

Et ce, selon lui, grâce aux conséquentes subventions de l’Etat qui ont contribué à la motivation des citoyens dans l’exercice des activités agricoles sur des terres qu’ils ont abandonnées pendant la décennie noire. Depuis Harraza, au sud-ouest du chef-lieu de wilaya, il a lancé un appel aux responsables locaux les incitant à tendre la main aux jeunes «qui affichent leur amour pour la terre», en leur offrant les moyens de se sédentariser. Il a, par ailleurs, indiqué que quelque 800 milliards de dinars ont été injectés dans différents programmes agricoles pour la wilaya de Bordj, notamment pour les régions montagneuses, où 5 000 exploitations, s’étendant sur 180 hectares, ont en bénéficiés. A Beni Ouagag, le coup d’envoi des projets d’implantation de 30 ha d’arbres fruitiers et l’ouverture d’une piste agricole de 7 km a été donné par le ministre qui a visité plus tard l’abattoir de Lachbour, une laiterie à Ras El Oued et un groupe d’élevage avicole à Sidi M’barek. M. A.