En coordination avec la Direction des moudjahidine et en présence d’un grand nombre d’étudiants, l’université d’El Annasser a organisé récemment une rencontre pour débattre sur l’enseignement en Algérie à travers les différentes époques jusqu’à nos jours.

Dans son intervention le recteur, A. Benaïche a souligné que ce genre de rencontres permet d’établir un trait d’union entre les générations montantes et le passé glorieux de leur pays, en insistant sur l’écriture de l’histoire pour sauvegarder la mémoire collective du peuple.
De son côté, le moudjahid et historien Belkacem Talbi a consacré son intervention sur les conditions d’enseignement pendant la guerre de Libération, semées d’embuches, mais qui n’ont pas empêché les plus tenaces parmi les Algériens de persévérer, et bon nombre d’entre eux ont quitté les bancs pour gagner le maquis.
L’historien M. Messaoudène, lui, a décortiqué les différentes étapes de l’enseignement de l’ère ottomane, passant par l’occupation coloniale jusqu’à nos jours, pour déduire que l’enseignement est la condition sine qua non de tout progrès. Cette rencontre coïncide avec les journées portes ouvertes qu’organise l’université au profit des lycéens, postulants au bac, leur permettant de se faire une idée sur le cursus universitaire à suivre. M. A.