La rencontre devant avoir lieu ce week-end à l’Hémicycle de la wilaya entre la société civile et les associations de l’environnement avec la ministre de l’Environnement Fatima Zahra Zerouati a été annulée à la dernière minute, et ce en raison de l’agenda trop chargé de la ministre qui n’a pu être au rendez-vous à l’heure prévue, nous dit-on.

Un argument qui n’a pas convaincu les membres des différentes associations qui ont fini par vider la salle, non sans amertume, après des heures d’attente.
« Selon le communiqué qu’on nous a envoyé, la rencontre devait avoir lieu à 13H30, mais il est presque 17H et la ministre n’est toujours pas là. On nous renvoie simplement bredouilles. La ponctualité chez nous a résolument du chemin à faire », nous disent des membres d’association, visiblement déçus de n’avoir pu échanger avec la ministre leurs préoccupations et les moyens d’y remédier.
Cependant, la ministre a débuté son périple par Mansoura, à l’ouest du chef-lieu de wilaya, ensuite Rabta, au sud, pour inspecter le taux d’avancement des travaux des CET implantés dans ces deux communes, puis au centre des déchets industriels à Bir Snab, à la périphérie nord de Bordj et, enfin, à la cité des 114 Logements AADL, équipée de bennes à ordures sélectives. Un peu plus tôt, la ministre a marqué une longue halte à l’unité de fabrication de panneaux photovoltaïques, à la zone industrielle, pour vanter les effets bénéfiques des énergies propres et respectueuses de l’environnement, tout en encourageant à les promouvoir pour en finir avec les énergies fossiles aux émissions des gaz à effet de serre.