Algérie Poste a lancé, avant-hier, quatre nouveaux timbres à l’effigie du site Tiddis (Constantine), du tombeau Cédias (Khenchela), des tombeaux Lejdars (Tiaret) et du Bordj El Mokrani à Bordj Bou-Arréridj. C’était l’occasion des philatélistes de 22 wilayas d’exposer leurs collections qui remontent à des décennies pour certains.

Etant le meilleur ambassadeur d’un pays, le timbre frappé à l’effigie du musée El Mokrani vient pour mettre en exergue un pan de l’histoire de la région des Bibans à travers ce monument qui témoigne de plusieurs époques historiques successives. Datant de l’ère ottomane, le site, construit par Hassan Pacha en 1525, est un fort d’observation surplombant la ville de Bordj et donnant sur une vue imprenable à 360 degrés.
En 1871, il a été rebaptisé du nom du chef de la révolution populaire Mohamed El Mokrani, qui le prit comme QG, pour se retrancher contre les attaques de l’armée coloniale. Après l’Indépendance, l’Armée nationale populaire l’a cédé à la commune de Bordj, et en 1993, il a été mis à la disposition de l’Agence nationale d’archéologie pour le reconduire en musée, lieu de recueillement de la mémoire collective historique de la Résistance et la lutte héroïque du chef El Mokrani. En 2016, le site a été ouvert en tant que musée et bibliothèque pour toute la wilaya après de longues années de restauration.