Pour homicide involontaire, entraînant la mort de trois enfants sans l’intention de la donner, le tribunal de Bordj a rendu son verdict en condamnant l’entrepreneur,

responsable du chantier de construction de logements, où a eu lieu le drame, à une peine de 18 mois de prison ferme, assortie d’une amende de 300 millions de centimes et un an de prison avec sursis à l’encontre du chargé de l’aménagement.
Pour rappel, trois enfants, originaires d’El Annasser, ont péri dans un trou d’eau, de 3 m de profondeur et 4 m de diamètre, et deux autres ont été sauvés in extremis. Les responsables locaux ont procédé à la fermeture des puits et autres points d’eau ne répondant pas aux normes de sécurité. M. A.