Sept mois depuis son apparition en Chine, le virus de la Covid-19 fait courir les scientifiques et les laboratoires en vue d’un vaccin qui mettrait fin à une épidémie qui continue de faire des victimes tout en dictant ses restrictions qui ont foncièrement
« remodelé » le monde.
Sur fond de bataille sans merci et d’un lobbying qui n’est point nouveau dans l’industrie pharmaceutique mondiale et ses grands enjeux financiers et de pouvoir, la course annonce visiblement le bout du tunnel.
La Russie a annoncé, à ce titre, une vaccination de masse contre le coronavirus vers le mois d’octobre faisant part de l’achèvement des essais cliniques d’un candidat vaccin et précisant que la documentation nécessaire à son enregistrement était en cours de préparation.
Le scénario peut évoluer plus vite qu’on peut le croire dans la mesure où on annonce, à partir de Moscou, que le premier vaccin potentiel russe peut avoir le feu vert des autorités de régulation dès ce mois d’août et serait administré peu après au personnel de santé.
Autrement dit, la course vers un vaccin contre la Covid-19 peut enregistrer une évolution significative au cours de ce mois, du moins si l’on se fie aux dernières nouvelles émanant de Russie, sans nécessairement tenir compte de ce qui se fait chez les autres puissances mondiales où les recherches et les expérimentations ne seraient pas moins avancées.
Les autorités algériennes semblent avoir anticipé sur cette étape de commercialisation du vaccin au niveau mondial pour pouvoir l’acquérir et assurer sa disponibilité dans les hôpitaux et les pharmacies.
Ce qui constituerait une phase déterminante dans la lutte contre la pandémie.
C’est dans ce sens que le ministère de la Santé a rassuré, avant-hier, que l’Algérie va acquérir le vaccin anti-coronavirus dès qu’il sera disponible sur le marché mondial, faisant part d’un suivi « avec attention » des différentes recherches qui se font actuellement au niveau de nombreux laboratoires.
La même tutelle a annoncé avoir entamé l’examen des éventuels vaccins contre la Covid-19, estimant que les progrès réalisés par un certain nombre de laboratoires dans le développement d’un vaccin contre le coronavirus annoncent la commercialisation imminente de ce vaccin.
L’Algérie ne compte décidément pas rater cette étape cruciale en travaillant d’ores et déjà à se positionner sur le marché dès l’apparition du remède. Ce qui est de bon augure dans cette bataille contre le virus.