Les parents d’élèves du collège d’enseignement moyen (CEM) Mohamed-Zamoum, dans la localité de Boghni (38 km au sud-ouest de Tizi-Ouzou), dénoncent l’insécurité qui guette leurs enfants et les enseignants de cet établissement suite au cumul d’un tas de sable à proximité de ce collège qui permet aux personnes « étrangères »

de franchir l’enceinte et de semer la panique chez les élèves et qui perturbe inévitablement le déroulement des cours. C’est un véritable cri de détresse qui a été lancé par les parents d’élèves de ce CEM qui interpellent les autorités locales concernées, en l’occurrence la direction de l’éducation, de prendre les mesures adéquates pour sécuriser la vie de leurs enfants et celle de leurs enseignants. « Nous avons constaté que le tas de sable déposé à proximité des murs du CEM permet à des individus malintentionnés de franchir l’enceinte de cet établissement. Nous n’accepterons jamais que la vie de nos enfants et celle de leurs enseignants soit mise en danger », lance la présidente de l’Association des parents d’élèves, Zahia Berkouk. Cette dernière appelle les autorités locales à intervenir pour éviter un éventuel danger. « Nous exigeons la sérénité et le calme, comme cela est prévu dans le règlement intérieur de l’école algérienne régissant la protection de l’enfant à l’intérieur des établissements scolaires. »
S. O.