La cour de Blida a décidé, dimanche, de reporter au 24 octobre courant le procès en appel de l’ex-Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdelghani Hamel, et de l’ancien chef de la Sûreté de wilaya d’Alger, Noureddine Berrachdi. Ce report a été décidé en raison de l’absence de témoins principaux dans l’affaire, dont Kamel Chikhi, dit «El Boucher» en détention dans d’autres affaires et de l’ex-ministre Tayeb Louh, jugé dimanche, dans le tribunal criminel de Dar El Beida (Alger), pour des accusations liées à l’entrave au bon déroulement de la Justice, lorsqu’il était à la tête du ministère. La cour de Blida avait reporté, fin septembre écoulé, le procès en appel de Hamel et de Berrachdi au 10 octobre courant, pour absence de certains témoins, dont l’ex-ministre de la Justice, Tayeb Louh, tandis que Kamel Chikhi était présent à l’audience. Le Tribunal de Blida avait condamné Abdelghani Hamel et Noureddine Berrachdi à une peine de quatre ans de prison ferme, assortie d’une amende de 100.000 Da chacun, pour «abus de fonctions», en donnant des ordres pour la poursuite d’une enquête dans un dossier qui n’était pas du ressort de la Sûreté nationale. Selon l’arrêt de renvoi du tribunal, l’ancien chef de la Sûreté de wilaya d’Alger a poursuivi les investigations dans une affaire de blanchiment de fonds publics d’une valeur de 125 millions de da, et de financement de groupes terroristes, dans laquelle est accusé Kamel Chikhi, dit «El Boucher», après son renvoi devant le procureur de la République. Un fait en violation avec la loi en vigueur dans le domaine.