Des mesures ont été prises par la direction de l’Education de la wilaya de Blida pour rattraper les cours ratés en raison de la grève des enseignants relevant du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste) de plus de 20 jours, a-t-on appris dimanche de la directrice du secteur, Ghenima Aït Brahim.

«Nous avons notamment programmé des cours de soutien au profit des lycéens, durant la première semaine des vacances d’hiver par des enseignants non grévistes et des inspecteurs», a indiqué à l’APS Mme Aït Brahim. Elle fait état de la programmation également des cours supplémentaires prévus après les vacances, durant les week-ends et les mardis après-midi. A noter que les élèves de quelque 36 lycées de la wilaya de Blida sont sortis en vacances le week-end dernier, sans avoir complètement fini leurs examens du premier trimestre à cause de la grève déclenchée par le Cnapeste. Cette grève a été largement suivie dans le secondaire, selon le constat fait par l’APS lors d’une tournée effectuée jeudi dernier au niveau des établissements de Blida (lycées Omar-Ben Khettab et Mohamed-Mahi), d’Ouled Aïch (Technicum Houari-Boumediène), où les élèves ont assuré n’avoir pu effectuer que quatre examens sur douze programmés. Un constat corroboré par la directrice de l’éducation qui a déclaré à l’APS que le taux de suivi de cette grève a fluctué entre 13 et 15 % dans les établissements du secondaire, dont notamment ceux du chef-lieu de wilaya, au moment où le taux de suivi dans le primaire a été estimé à 0% et 1% dans le cycle moyen, a-t-elle assuré. Elle a fait savoir, en outre, que sur un total de 49 lycées, 11 ont fini tous les examens du 1er trimestre, au moment où 2 lycées n’ont effectué aucun, et 36 autres n’ont pas achevé leur programme d’examens. La justice a jugé cette grève illégale, a souligné la même responsable, estimant que les revendications des enseignants «ne sont pas claires et trop généralistes», selon son expression. L’arrêt de cette grève, renouvelée automatiquement depuis le 27 novembre dernier, et le parachèvement des examens, «sont tributaires de la satisfaction d’un nombre de revendications», a indiqué à l’APS le coordinateur du Cnapeste à Blida, Smaïl Ben Dhib, citant notamment «la prise de mesures nécessaires contre tous ceux qui tentent d’entraver l’action syndicale, outre le règlement de toutes les situations administratives et financières en suspens depuis des années», a-t-il ajouté. 

Des lycéens rencontrés par l’APS ont exprimé leur ras-le-bol à l’égard de cette situation qui impacte négativement sur leur rendement scolaire, notamment concernant les élèves de Terminale qui assurent, en outre, que les enseignants n’ont fixé aucune date pour les examens restants, qu’ils auraient préféré «passer avant les vacances», ont-ils signalé.