Le moudjahid et écrivain Salah Chorfi est décédé dimanche à Blida à l’âge de 88 ans, des suites de complications liées à sa contamination à la Covid-19
Ancien membre de l’Armée de libération nationale (ALN), le défunt moudjahid était connu pour ses actions de fidai contre les forces coloniales françaises qui l’ont arrêté à la suite d’une opération de guérilla dans la wilaya de Sétif, suite à quoi il fut condamné à mort, selon la directrice des Moudjahidine, Habiba Boutarfa.
Chorfi rejoint la lutte politique en 1950 à l’âge de 17 ans et est considéré comme un témoin oculaire des massacres odieux perpétrés par l’armée d’occupation française contre les Algériens le 8 mai 1945. Après l’Indépendance, le défunt a contribué à l’écriture de l’histoire sur plusieurs moudjahidine et fidai à travers son livre Mémoires d’un Fidai, paru en 2018, et son deuxième ouvrage les Condamnés à mort pendant la Révolution de libération à Blida, qui a été publié un an plus tard (2019).
La dépouille du moudjahid a été inhumée hier après-midi au cimetière des Martyrs dans le chef-lieu de wilaya de Blida.