Affluence considérable de citoyens dans les marchés de la solidarité pour l’acquisition de leurs besoins en denrées alimentaires diverses à des prix concurrentiels, exception faite pour l’huile de table et les pommes de terre, dont les quantités proposées sont généralement épuisées en un court laps de temps.

Une grande disponibilité de produits alimentaires est enregistrée dans les marchés de la solidarité ouverts à travers la wilaya de Blida, à l’occasion du mois de Ramadhan à des prix réduits comparativement à ceux affichés dans d’autres espaces commerciaux, a constaté l’APS. Sept (7) marchés de la solidarité ont été ouverts pour la 6eme année consécutive à Blida, par la direction locale du commerce, en coordination avec ses partenaires économiques représentés par le Club des entrepreneurs et industriels de la Mitidja (CEIMI) et la Confédération nationale du patronat. Ces espaces de vente ont été ouverts pour permettre aux citoyens d’acquérir divers produits alimentaires à des prix concurrentiels comparativement à ceux affichés par les commerces habituels. Une formule qui connaît un franc succès depuis le premier jour du mois sacré. Ils font l’objet d’une affluence considérable de citoyens, qui y voient une opportunité pour l’acquisition de leurs besoins en denrées alimentaires diverses (fromage, conserves, légumineuses, viande blanche) à des prix concurrentiels, notamment au vu de leur disponibilité, exception faite pour l’huile de table et les pommes de terre, dont les quantités proposées sont généralement épuisées en un court laps de temps, a- t-on constaté. Le marché abrité par le Club équestre du centre-ville de Blida est particulièrement prisé par les citoyens. Il s’agit du premier marché du genre ouvert à Blida, en 2017, à l’occasion du mois de Ramadhan. Il accueille quotidiennement près de 600 personnes, selon les estimations du directeur du commerce, Ahmed Goumri, qui note que ce chiffre est porté à au moins 2000 personnes durant les jours de livraison de l’huile et des pommes de terre, synonyme de longues files de clients, comme constaté, par l’APS, lors d’une tournée dans ce marché. M. Goumri a également fait part de la vente de six (6) qx de viande blanche dans ce marché durant les premiers jours du ramadhan. «Cette quantité de viande a été épuisée en très peu de temps en raison de son prix bas comparativement à celui des marchés habituels, où les prix des viandes blanches étaient à la hausse avant le mois sacré», a-t-il expliqué. Les fromages de différentes sortes, les conserves, les marinades de légumes et olives, les légumineuses, les fruits secs et les épices sont les produits alimentaires les plus prisés au niveau de ces marchés en raison de leurs bas prix d’une part et de leur utilisation fréquente en cuisine, d’autre part. La majorité des clients de ce marché ont exprimé leur «satisfaction totale» à l’égard des prix affichés, qui leur ont permis de «destiner la somme économisée à la couverture d’autres besoins», selon leurs propos. Une quinquagénaire s’est, ainsi, félicité de ce type d’initiatives permettant aux citoyens aux revenus modestes d’acquérir tous leurs besoins à des prix abordables. Une jeune femme s’est dite «surprise» par la diversité des produits alimentaires locaux proposés, tels que les fromages et les jus, «dont la qualité s’est nettement améliorée», a-t-elle estimé. Les commerçants et producteurs participant à ces espaces commerciaux ont souligné l’«important rôle» joué par ces marchés dans la «promotion du produit local, dont la qualité n’a rien à envier à celui de l’importation, et l’incitation des citoyens à sa consommation». Le représentant d’une entreprise spécialisée dans la production de conserves a affirmé, à l’APS, que les prix proposés à la vente dans les marchés de la solidarité sont les mêmes que ceux appliqués pour les grossistes, dans un objectif de permettre au citoyen d’acquérir tous ses besoins, portés à la hausse pendant le mois de Ramadhan, tout en préservant son pouvoir d’achat». Un jeune promoteur d’une micro entreprise spécialisée dans les produits d’entretien, a, pour sa part, loué l’ouverture de ces marchés qui lui ont offert l’opportunité de «promouvoir» ses nouveaux produits auprès des consommateurs.
(APS)