Le leader mondial Lafarge Holcim Algérie a réuni, jeudi dernier, les journalistes afin de faire son bilan 2016 et dévoiler sa feuille de route pour l’année 2017. L’occasion pour le producteur de ciment de présenter ses solutions routières innovantes.

En effet, le groupe Lafarge Holcim Algérie, qui détient actuellement 40% du marché du ciment en Algérie, concentre ses efforts non pas sur la production uniquement mais dans un dispositif performant et complet pour accompagner les acteurs du secteur des travaux publics dans la mise en œuvre de solutions éprouvées dans les domaines des travaux de terrassement routier et autoroutier avec un niveau de performance inégalé.
Il s’agit d’une solution de construction novatrice, notamment en Algérie qui consiste dans le traitement des sols sur place au liant hydraulique routier. Une technique qui permet la réutilisation de sols initialement voués à la mise au dépôt (exemple des argiles, marnes, sables…). Intervenant lors de cette rencontre, l’ingénieur de la firme, Hakim Oumachiche, a largement détaillé les avantages de la nouvelle méthode de goudronner les routes. Expliquant ce procédé, le responsable de l’innovation dira que « le groupe Lafarge propose des solutions qui évitent le déplacement des remblais et des granulats, mais l’utilisation carrément de remblais issue du sol sur lequel le tronçon est réalisé, ce qui permet d’économiser beaucoup de moyens et de frais ». Avant d’ajouter : « L’entreprise réalisatrice peut économiser jusqu’à 40% de frais.» Pour le responsable des relations publiques de Lafarge Holcim, Serge Dubois, « les pouvoirs publics s’intéressent davantage à cette solution puisqu’un « tronçon important de l’autoroute du Sud sera réalisé avec cette procédure ». Il ne manquera pas d’ajouter que « plusieurs tronçons dans la wilaya de Tlemcen ont été goudronnés avec le liant hydraulique ». Ajoutant que « cette solution répond parfaitement aux exigences des cahiers des charges ».
La solution propose aussi l’utilisation d’un béton traité à la place de bitume qui est « importé de l’étranger alors que le béton est fabriqué localement ». A ce propos, Serge Dubois a indiqué que Lafarge a commencé « à former son personnel pour ce nouveau produit », a-t-il souligné.

Objectifs confirmés pour l’année 2016
L’année 2016 a été pour Lafarge Algérie une année de croissance durant laquelle il aura renforcé sa capacité de production et son réseau de vente Batistore. Les chiffres qu’il a avancés font état d’investissements structurants à hauteur de 16 milliards de dinars, et d’une production de ciment qui est estimé à 11,5 millions tonnes par an. Les Batistores, magasins de vente de matériaux de construction, sont à ce jour au nombre de 10, implantés dans différentes villes. Pour 2017, Lafarge Algérie promet de renforcer ce réseau à hauteur de 50 points de vente. L’usine de Cilas Biskra, dont le groupe industriel Souakri est partenaire à 51%, est une unité de production de taille pour ce groupe international. « Nous avons installé le plus grand broyeur vertical au monde », souligne Serge Dubois. Cette usine a une capacité de production de 2,7 millions de tonnes par an.
Le même responsable a tenu à signaler qu’après la mise en service de plusieurs projets en 2016 à l’instar de l’activité ciment et mortiers à Meftah et la carrière de granulats à Kef Azrou, s’ajoute à cela le troisième four de plâtre Colpa.