Le tribunal criminel près la cour de justice de Biskra a prononcé dimanche la peine capitale à l’encontre d’un père impliqué dans l’assassinat de sa fillette de 2 ans, en ayant recours à la torture.

Selon l’arrêt de renvoi, l’affaire remonte au 22 novembre 2017 quand le mis en cause (S.H), âgé de 26 ans, a mis fin à la vie de sa fillette (S), âgée de 2 ans, en ayant recours à la torture, notamment «la morsure dans différentes parties de son corps avant de l’étrangler avec ses mains ou par un objet contondant» d’après l’expertise du médecin légiste. Le tribunal a, en outre, condamné l’épouse du mis en cause (A.W), mère de la victime, à 3 ans de prison ferme pour mise en danger d’un enfant. Le représentant du ministère public avait, dans sa plaidoirie, requis la peine maximale à l’encontre de l’accusé principal et 20 ans de prison ferme à l’encontre de son épouse, âgée de 21 ans, considérant l’acte commis à l’encontre de leur enfant innocent comme dangereux et injustifiable.