Durant une semaine, les pompiers de la Direction générale ont sillonné les différentes communes de la wilaya de Biskra afin de sensibiliser sur les gestes à avoir en cas de secousse tellurique.

Avec un matériel ultrasophistiqué et une équipe de pompiers dont l’unique souci était d’informer et de sensibiliser les Biskris sur les différents risques majeurs et catastrophes naturelles, la campagne, qui a débuté dimanche dernier, a eu l’écho souhaité.
En effet, le public attentif demandait des précisions pour mieux saisir la portée aussi bien du geste que de toute action à entreprendre immédiatement. A côté, une autre équipe de pompiers expliquait les gestes à faire avant, pendant et après un séisme. Rien n’a été laissé au hasard par les Tuniques rouges. A côté, tout un matériel sophistiqué de séisme. Tout y est pour sensibiliser et informer comme il se doit les visiteurs. « Par l’activité sismique de notre pays, il est évident qu’il faut songer à une telle préparation afin de ne pas être confronté à des agissements négatifs », a souligné le colonel Farouk Achour, premier responsable de la communication de l’institution. Pour lui, c’est toute une culture comportementale que l’on peut apprendre pour peu qu’on s’intéresse aux différentes communications courtes et didactiques données par les pompiers. Au lendemain de l’ouverture de cette campagne de sensibilisation, les pompiers se sont installés dans la commune de Zéribet El Oued (90 km au sud-est du chef-lieu de wilaya). A peine le matériel posé, plus d’une centaine de jeunes filles et garçons accompagnés de leurs parents se sont regroupés. Ils écoutaient avec attention les exposés du commandant Abdelkader Chergui, chef du bureau des risques majeurs au sein de la Direction générale de la Protection civile, assisté du commandant Rabah Mahieddine. Au cours d’une matinée, ces deux officiers ont expliqué le phénomène et comment s’y préparer. Rebelote dans l’après-midi. El Mizaraâ était la deuxième localité à accueillir la délégation des Tuniques rouges. Les habitants de cette localité sont déjà là, en majorité des parents accompagnés de leurs enfants. Ils ont ainsi écouté les interventions des spécialistes. Prenant la parole, le géologue de la Protection civile, Abdelkader Chergui, a encore une fois expliqué les consignes de sécurité.

Après les placettes… les mosquées
Pas de répit pour les pompiers. Après les « meetings de rue », ils se sont dirigés vers les mosquées. En effet, après salat al ‘icha, le commandant Rabah Mahieddine a donné un cours de protection à la mosquée de la commune d’El Mizaraâ. Au cours de cette séance, le haut gradé a, comme son collègue, énuméré les mesures de prévention. Ainsi, pendant plus d’une heure, il a prêché la bonne parole reprenant comme toujours des propos préventifs. Pour lui, une bonne préparation à la gestion de ces risques, notamment ceux liés au séisme, est basée surtout sur la compréhension du phénomène naturel. Elle permet, toutefois, d’éviter les incidents générés par la panique.
Au troisième jour de cette caravane, les pompiers ont sillonné les communes de Sidi Okba, Tolga, en passant par Ouled Djellal. A chaque fois, ils ont expliqué la façon d’agir face à de telles situations de catastrophe et le comportement qu’ils devront adopter avant, durant et après le phénomène.

Le simulateur sismique fait l’attraction
Afin de former et préparer efficacement les jeunes à l’éventualité d’un tremblement de terre, le département du colonel Lahbiri a « importé » un concept de prévention novateur qui permet de ressentir, d’éprouver et d’expérimenter les différents paramètres caractéristiques d’un séisme. En point d’orgue, un simulateur permettant de reproduire la trame de tremblements de terre allant jusqu’à une magnitude de 9 sur l’échelle de Richter.
Loin d’être un jouet, la machine permet de ressentir ce qui s’est passé lors de 9 tremblements de terre qui ont réellement eu lieu au Japon et en Algérie.
Ainsi, à chaque arrêt, ce camion devenait l’attraction de cette campagne où les citoyens étaient invités à monter dans ce véhicule créant ainsi une situation de tremblement de terre et où les éléments de la Protection civile intervenaient pour expliquer les gestes à adopter en cas de secousse surtout pour les plus jeunes dans une région qui connaît régulièrement des secousses telluriques.
Il faut dire que les soldats du feu ont été accueillis en « héros » par les habitants de Biskra. Un père de famille qui assistait aux simulations dira à Reporters que « c’est très gentil et dévoué de la part de tous ces pompiers qui viennent nous rendre service».
Pour lui, « ils font une action humanitaire ». Idem, pour d’autres habitants qui ont estimé qu’ils étaient heureux de constater l’ajout de cette nouvelle mission de prévention de la Protection civile, réputée surtout dans la lutte contre les incendies.