Trois policiers ont été condamnés à deux mois de détention pour avoir frappé des villageois musulmans rohingyas dans le nord-ouest de la Birmanie lors d’une opération de police, ont indiqué des sources sécuritaires. «La décision a été prise parce qu’ils n’ont pas suivi la procédure de police», a déclaré un officier de police, cité par l’AFP. Début janvier, plusieurs policiers avaient été arrêtés après la diffusion sur Internet d’une vidéo montrant des forces de l’ordre s’en prendre physiquement à des villageois de la communauté rohingya. L’auteur de la vidéo, un policier, fait partie des policiers condamnés. L’ONU dénonce une vaste entreprise de répression «généralisée et systématique» menée essentiellement par l’armée à l’encontre des Rohingyas et ayant abouti à un «nettoyage ethnique» et «très probablement» à des crimes contre l’humanité. Depuis octobre, quelque 70.000 Rohingyas ont fui vers le Bangladesh et 22.000 autres ont été déplacés à l’intérieur du pays pour fuir ce que l’ONU a qualifié de «politique de la terreur».