Le nombre des nouvelles contaminations au coronavirus a connu son deuxième jour de hausse, selon le bilan diffusé hier. Mais cette fois-ci, il est repassé au-dessus de la barre des 200 cas par jour. L’Algérie a, en effet, enregistré 208 cas confirmés de Covid-19 durant les dernières vingt-quatre heures, contre 174 cas la veille.

PAR INES DALI
Pour ce qui est du nombre de décès, celui-ci est resté stable comparativement à la veille, soit 7 morts durant les dernières vingt-quatre heures, a indiqué le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans un communiqué.
Pour ce qui est des guérisons, le nombre de patients déclarés complètement rétablis et ayant quitté les établissements hospitaliers s’est élevé à 117 durant les dernières vingt-quatre heures, soit en hausse comparativement à la veille où on comptait 108 personnes guéries. A propos des cas graves de la maladie de Covid-19, le communiqué d’hier a révélé que «21 patients en soins intensifs», soit en très légère baisse par rapport à la veille qui comptait 22 cas.
Ce le ministère de la Santé a réitéré les recommandations quotidiennes soutenant, dans son communiqué, que «la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen vigilance et respect des règles d’hygiène et des mesures de prévention», dont les plus importants restent le port obligatoire du masque et la distanciation physique. La prévention reste la seule rempart tant que la vaccination n’a pas atteint la vitesse de croisière et, dans ce contexte, il est utile de noter que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a, encore une fois, sonné l’alerte par rapport à la pandémie de Covid-19.

Près de 3,4 millions de morts et la pandémie «loin d’être terminée»
Elle a, en effet, affirmé que cette pandémie est «loin d’être terminée dans le monde», et ce, malgré une baisse mondiale des cas et des décès pour la deuxième semaine consécutive. «Dans un certain nombre de pays, la situation continue d’être très préoccupante», a mis en garde son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’un point de presse virtuel. La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 3.391.849 morts dans le monde et plus de 163,5 millions d’infections. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.
L’OMS, tout en indiquant que la situation épidémique diffère d’une région ou d’un pays à un autre, relève «l’énorme fossé qui se creuse». «Dans certains pays où les taux de vaccination sont les plus élevés, on semble penser que la pandémie est terminée, alors que d’autres connaissent d’énormes vagues d’infection», a fait remarquer le chef de l’OMS. Dans certains pays qui avaient réussi à contenir la maladie, on assiste à «une augmentation spectaculaire des cas, des hospitalisations et des décès», a-t-il poursuivi, ajoutant que de nouveaux variants préoccupants, des systèmes de santé fragiles, une faible exécution des mesures de santé publique et des pénuries d’oxygène et de vaccins aggrave la situation.