En cette veille de l’Aïd où grande est l’appréhension quant à une éventuelle hausse des infections au nouveau coronavirus après les deux jours de célébration, le nombre des cas de nouvelles contaminations s’est maintenu au-dessus de la barre des 600 cas par jour, selon le bilan présenté, hier, par le ministère de la Santé.
Il est fait état, en effet, de «614 nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19) durant les dernières vingt-quatre heures», a indiqué le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, Dr Djamel Fourar. Celui-ci a ajouté que «359 guérisons et 12 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures en Algérie», de même que les services de réanimation à travers le pays accueillent 70 patients en soins intensifs», a également fait savoir le même responsable.
Les nouveaux chiffres font augmenter «le nombre total des cas confirmés à 29.229, dont 614 nouveaux cas, soit 1,4 cas pour 100.000 habitants durant les dernières 24 heures, celui des décès à 1.186 cas», alors que le nombre des patients guéris est passé à 19.592», a précisé Dr Fourar, lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie. Ce rythme de l’évolution des nouvelles infections journalières laisse supposer que la barre des 30.000 cas sera dépassée dans les deux prochains jours.
Par ailleurs, détaillant un peu plus les nouvelles contaminations, le même responsable a indiqué que «28 wilayas ont recensé moins de dix (10) cas durant ces dernières vingt-quatre heures», tandis que «20 autres ont enregistré plus de 10 cas».
A la fin de son point de presse, le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus a souligné, comme à l’accoutumée, la nécessité de «veiller à la santé des personnes âgées, notamment celles souffrant de maladies chroniques» qui représentent 73% du total des décès dans le pays.
Il a également rappelé que «la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen vigilance et le respect des règles d’hygiène et de distanciation physique», rappelant «l’obligation du respect du confinement et du port des masques», notamment en cette veille de l’Aïd El-Adha, où les regroupements et la grande promiscuité font craindre une flambée des contaminations, selon l’ensemble des professionnels de la santé.