L’Algérie a enregistré, hier encore, une baisse du nombre des nouvelles contaminations au nouveau coronavirus (Covid-19). Il s’agit de 450 nouveaux cas confirmés recensés durant les dernières vingt-quatre heures, contre 469 nouveaux cas annoncés samedi et 477 vendredi. Le nombre de décès a connu une très légère hausse par rapport à la veille, soit 10 morts contre 9 samedi (et 10 vendredi), selon le bilan présenté par Dr Djamel Fourar, porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus.
Le même responsable a fait état d’un nombre de guérisons en hausse, affirmant que «373 patients sont déclarés guéris et ont quitté les établissements hospitaliers durant les dernières vingt-quatre heures». Les guérisons étaient de 336 samedi et 304 vendredi, selon les bilans précédents.
Quant au nombre des malades en réanimation, il a légèrement augmenté, s’établissant à «40 patients en soins intensifs», contre 37 samedi, mais plus bas que les 47 cas annoncés vendredi, a également indiqué Dr Fourar.
Le bilan global des contaminations au coronavirus et des décès en Algérie depuis l’apparition de la pandémie en Algérie fait état, selon les chiffres communiqués par Dr Fourar, lors de son point de presse quotidien consacré au bilan des dernières vingt-quatre heures, d’un nombre «total des cas confirmés de 38.583, dont 450 nouveaux cas, soit 1 cas pour 100.000 habitants». Avec les nouveaux décès, le pays totalise 1.370 morts, tandis que le total des guérisons s’est élevé, dernières vingt-quatre heures, 27.017, selon les précisions du porte-parole du Comité scientifique.
Il a, également fait savoir que «26 wilayas ont recensé, durant les dernières 24 heures, entre 1 et 9 cas», alors que «22 autres ont enregistré plus de 10 cas».
A la fin de son point de presse, outre les recommandations quotidiennes que n’oublie pas de rappeler le Dr Fourar (vigilance et respect du port du masque, des règles d’hygiène et de distanciation physique ainsi que la préservation de la santé des personnes âgées), celui-ci a tenu, au deuxième jour de l’ouverture des plages, mosquées, cafés, restaurants et autres lieux à forte fréquentation par la population, à réitérer, notamment «à l’adresse des personnes qui se rendent dans ces lieux», à «ne pas faire preuve de négligence». Il a, ainsi, insisté sur «la nécessité, voire l’obligation de se conformer à l’ensemble des règles sanitaires édictées afin de ne pas permettre à la pandémie de poursuivre sa transmission».