Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, a dévoilé mardi certains éléments du bilan des dramatiques incendies et feux de forêts enregistrés tout au long de la saison estivale et jusqu’à ces dernières semaines.

Par Nadir Kadi
Le ministre a, en effet, déclaré, face la commission des finances et du budget de l’APN et dans le cadre des débats sur le PLF 2023, que les pertes matérielles avoisinent aujourd’hui les «28 000 hectares de couverture forestière et d’arbres fruitiers». L’Etat a en ce sens consacré une «enveloppe de 1,5 milliard de dinars pour l’indemnisation des sinistrés».
Les incendies de forêt avaient, pour rappel, touché de très larges zones du pays signalées dans très exactement «33 wilayas», selon les précisions du ministre. Il a, par ailleurs, fait savoir que «l’indemnisation des éleveurs sinistrés est en cours» avec l’attribution d’un total de 1 300 têtes de bétail, alors que les éleveurs des volailles ont été indemnisés par des intrants biologiques «à hauteur de 21 000 unités» et les apiculteurs par plus de 15 000 ruches. Quant aux agriculteurs propriétaires d’arbres fruitiers, ils devraient recevoir des aides visant à la plantation de près de 400 000 arbres fruitiers.
Pour rappel, le précédent bilan des incendies de l’été, établi avant les feux survenus lors des épisodes de canicule en septembre et octobre derniers, laissait déjà apparaître la perte «de 24 000 hectares» principalement dans des zones situées au nord du pays, et plus encore dans les wilayas de l’Est, frontalières avec la Tunisie.
En ce sens, le Directeur général des forêts (DGF) Djamel Touahria avait déclaré, le 14 septembre dernier, qu’un total de 1 003 incendies avait été enregistré durant la période estivale. Des sinistres ayants causé la perte de «de 24 077 ha, répartis en 5 728 ha de forêt, soit 24% des espaces brûlés, 9 661 ha de broussailles (49,5%), 6 970 ha de maquis (29%), 1 638 ha d’arbres fruitiers en montagne (7%) et 80 ha d’alfa (0,5%)».
Par ailleurs, concernant le tragique bilan des pertes humaines, il a été révélé par le même responsable que les incendies enregistrés les 17 et 18 août avaient causé à eux seuls la mort de 43 personnes dans les wilayas d’El Tarf, Souk Ahras et Sétif. Bilans des incendies de l’été 2022, mais également de 2021, qui ont particulièrement marqué le pays par leur ampleur, l’origine criminelle de certains départs et les innombrables tragédies qu’ils ont causées.
Il est également à souligner que le plan de lutte anti-feu mis en place en 2022 a relativement porté ses fruits jusqu’aux deux dernières semaines du mois d’août. En effet, la convergence de plusieurs facteurs dont une très forte canicule, des vents forts, mais aussi la maintenance de l’avion bombardier d’eau affrété pour la saison… a complexifié l’intervention des agents de la Protection civile. Dans cette logique, il est à rappeler que le pays compte acquérir plusieurs avions de lutte anti-incendie. Le Directeur de la direction de forêts avait confirmé en septembre dernier la réception de deux avions bombardier d’eau entre décembre 2022 et «le premier trimestre 2023». Quant aux capacités des appareils attendus, vraisemblablement des Beriev Be-200, Djamel Touahria avait notamment précisé que ces vecteurs sont connus «pour leur grande capacité d’emport et leurs vitesse» ; un ajout de taille aux capacités existante qui permettra, espère-t-on, d’envisager la saison 2023 avec plus de sérénité. n