La phase aller du championnat de Ligue 1 Mobilis de football a pris fin samedi dernier avec la consécration « honorifique » du CS Constantine, champion d’automne. De son côté, le tenant du titre l`ES Sétif a fini au pied du podium tandis que la surprise est venue de la JS Saoura qui a terminé à la seconde place au moment où l’USM Alger termine à la dernière marche du podium.

Quant aux équipes ayant déçu durant cette première phase, on citera, sans hésiter le CR Belouizdad, la JS Kabylie et l’USM El-Harrach.
Le CS Constantine a bien dominé cette première partie du championnat d’Algérie de football en terminant à la première place avec un total de 31 points tout en enregistrant 9 victoires, 4 nuls et 2 défaites seulement. Mieux encore, les Clubistes, bien drivés par le coach Abdelkader Amrani, ont terminé cette première phase du championnat en ayant la meilleure attaque en compagnie de l’USM Alger, avec 22 buts chacune. Ce n’est donc pas une surprise si le meilleur attaquant de cette phase aller n’est autre que celui des Sanafirs, à savoir Mohamed-Amine Abid avec 11 buts.
Le CSC du manager Tarek Arama a bien appris la leçon de l’année dernière avec l’équipe la plus chère de la Ligue 1 avec des résultats catastrophiques. Cette saison est mieux gérée par Arama et son groupe et surtout grâce à la discipline instaurée par le coach Abdelkader Amrani.
La « surprise » est venue du représentant de la wilaya de Bechar à savoir la JS Saoura (2e, avec un total de 27 points). Bien qu’elle reste sur un semi-échec face au MC Alger sur son terrain, l’équipe entraînée par Fouad Bouali est la seule formation à n’avoir perdu aucun match à domicile depuis le début de la saison. Encore faut-il noter que son attaquant Mustapha Djalit partage la 2e place de meilleur buteur avec Derfalou de l’USM Alger avec 8 buts chacun. Et justement, l’USM Alger, qui a eu à gérer ses dernières semaines avec beaucoup de matchs en retard, a terminé très fort cette phase aller pour se retrouver à la 3e place avec un total de 26 points) .Après un petit passage à vide qui a coûté la place au coach Belge Paul Put, les Rouge et Noir ont repris confiance en enchaînant de bons résultats depuis l’arrivée à la barre technique de l’entraîneur Miloud Hamdi.

L’ESS et le MCA en perte de vitesse
De son côté, l’Entente de Sétif a déçu ses fans qui croyaient dur comme fer que leur équipe ne quitterait pas le podium. Les joueurs du coach Madoui ont terminé cette phase aller à la 4e place avec le maigre bilan de 6 victoires, 6 nuls et 3 défaites. Pourtant l’ESS possède la meilleure défense du championnat avec 10 buts encaissés. Madoui est sollicité par le club tunisien l’ES Sahel et doit donc négocier avec son président la résiliation de son contrat qui court jusqu’en 2020.
Les Vert et Rouge du MC Alger ont aussi déçus leurs supporters en se contentant de la 5e place avec 23 points sous la houlette l’entraîneur Bernard Casoni. D’ailleurs, les supporters n’ont pas apprécié les trois défaites de leur équipe dans les derbys face à l’USMA (2-0), au CR Belouizdad (2-0) et au NA Husseïn-Dey (1-0).
Le MC Oran, qui a connu beaucoup de problèmes sur le plan administratif, a terminé cette première phase en force en se retrouvant à la 6e place avec 22 points.

Le PAC, un promu décomplexé
Concernant les trois promus, le PAC, l’US Biskra et l`USMB, c’est l’équipe chère au président de la FAF qui a séduit en terminant la phase aller à la 7e place en compagnie du NAHD avec 21 points chacun. Les joueurs de l’entraîneur espagnol Josep Maria Noguès comptent 6 victoires, 3 nuls et 6 défaites. Par contre l’USB, n’a pas pu concurrencer les clubs de l’élite et se retrouvent à la première place des relégables (14e, 13 pts), alors que l’USM Blida est bon dernier. Les blidéens ont perdu leur jeu compte tenu de l’instabilité qu’a connu leur staff technique. Pas moins de trois entraîneurs se sont succédé à la barre technique des Vert et Blanc à savoir Farid Zemiti, Samir Boudjaârane et Mustapha Sbaâ.

Les déceptions
Le CR Belouizdad a enregistré des résultats en dents de scie avant de se contenter que des matchs nuls alors que les joueurs ne cessent de réclamer la régularisation de leurs arriérés financiers. C’est d’ailleurs le même cas pour l’USM El Harrach dont les joueurs ont même eu recours aux grèves pour revendiquer leurs dus. D’ailleurs, la mauvaise décision des président Mana et Bensemara d’effacer toute trace du passage de l’entraîneur Charef a beaucoup nui à l’équipe qui ne retrouve plus sa stabilité d’antan. Quant à la JS Kabylie, elle paye aujourd’hui, le prix de l’instabilité de la direction de l’équipe surtout depuis le retrait de confiance au désormais, ex-président, Mohand Cherif Hannachi depuis le mois d’Aout dernier.
Enfin et en chiffres, il est utile de noter qu’au total, 250 buts ont été inscrits lors des 120 matchs disputés jusqu`à maintenant, soit une moyenne de 2,08 buts par rencontre.
La 9e journée reste la plus prolifique sur le plan offensif avec 25 buts marqués, alors que les 3e et 4e journées sont les plus pauvres offensivement avec 11 buts inscrits chacune.
La compétition observe depuis samedi dernier une trêve de trois semaines avant la reprise fixée au week-end du 5 et 6 janvier avec le déroulement de la 16e journée.S.B.