PAR INES DALI
Les contaminations au nouveau coronavirus (Covid-19) ont poursuivi leur augmentation en s’inscrivant en forte hausse pour le deuxième jour consécutif, selon le bilan diffusé hier. L’Algérie a enregistré 172 nouveaux cas confirmés de Covid-19 durant les dernières vingt-quatre heures, contre 159 cas la veille, a indiqué le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans un communiqué. Le constat est que les bilans des infections mettent en évidence que les cas confirmés sont en train de se rapprocher progressivement de la barre des 200, selon les chiffres officiels qui, rappelle-t-on, ne sont que les chiffres déclarés au ministère de la Santé et ceux obtenus uniquement par tests RT/PCR. Les chiffres réels doivent être multipliés par au moins trois. Cette situation démontre, une fois de plus, que la quatrième vague, même si elle n’a pas encore montré de virulence, est bien là.
L’Algérie compte près de 210.000 cas depuis le début de la pandémie et plus de 6.000 décès. Ces derniers, même s’ils ont connu une très légère baisse passant à 4 patients ayant succombé à la maladie de Covid-19 durant les dernières vingt-quatre heures, contre 5 décès la veille, si l’on considère leur nombre sur une période plus élargie, il en ressort que la hausse est ce qui prédomine. Alors qu’on était resté à moins de cinq cas pendant plusieurs semaines, le fait qu’actuellement, le nombre se rapproche souvent des dix cas. Il y a une hausse constante. C’est le même cas pour le nombre des malades en soins intensifs qui a augmenté depuis quelques temps, dépassant la barre des 20 cas et se maintenant le plus souvent au-dessus. «Il y a actuellement 21 malades en soins intensifs», contre 22 cas la veille, selon le bulletin quotidien du ministère de la Santé.
Ainsi, les indicateurs ne sont plus dans le vert mais plutôt dans l’orange actuellement. La seule façon d’éviter de passer dans le rouge est la vaccination que les professionnels de la santé qualifient de «seul rempart» et «seule solution» contre la pandémie de Covid-19, cela d’autant que le froid s’installe dans le pays, une période qui favorise la transmission des virus respiratoires comme le nouveau coronavirus. D’où la vigilance à laquelle ne cessent d’appeler les spécialistes devient plus qu’une simple nécessité, mais un impératif. Cela se confirme de jour en jour puisque même les adolescents sont touchés par le Covid-19, comme ce fut le cas de figue à Oran et Tizi Ouzou où des cas confirmés ont été détectés parmi les élèves lycées.
Pour en revenir au dernier bilan, celui fait état d’un nombre total «209.283 cas confirmés de Covid-19» en Algérie de depuis le début de la pandémie, ajoutant que le total que celui des décès a atteint 6.030 cas, alors que le nombre de patients guéris est passé à 143.538 cas. Concernant le nombre des guérisons des durant les dernières vingt-quatre heures, il a connu une augmentation, passant à 119 malades déclarés rétablis et ayant quitté les structures hospitalières contre 108 la veille, est-il souligné dans le bulletin quotidien du ministère.
La répartition des nouveaux cas confirmés à travers le territoire national fait ressortir que «22 wilayas n’ont recensé aucun cas durant les dernières vingt-quatre heures, tandis que 22 autres ont enregistré de un à neuf cas et 4 autres ont recensé dix cas et plus», est-il noté de même source.
Le ministère de la Santé a réitéré les recommandations quotidiennes de prévention, soulignant que «la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen vigilance et respect des règles d’hygiène et des mesures de protection» et citant, dans ce sens, les mesures barrières que sont le port obligatoire du masque dans tous les lieux publics, la distanciation physique et le lavage fréquent des mains. La vaccination est également recommandée en ce début de quatrième vague, avant que celle-ci ne connaisse des proportions plus inquiétantes. <