PAR INES DALI
Les nouvelles contaminations au coronavirus se sont encore inscrites en baisse pour le deuxième jour consécutif selon le bilan diffusé hier. L’Algérie a enregistré 135 cas confirmés de Covid-19 durant les dernières vingt-quatre heures, contre 170 cas la veille. Pour ce qui est du nombre de décès, une très légère hausse est relevée et on déplore 6 personnes ayant perdu la vie suite à leur atteinte au coronavirus durant les dernières vingt-quatre heures, contre 5 la veille, a indiqué le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans un communiqué.
Concernant les guérisons, le nombre de patients déclarés complètement rétablis et ayant quitté les établissements hospitaliers s’est élevé à 114 durant les dernières vingt-quatre heures, soit en baisse comparativement à la veille où on comptait 134 guéris. A propos des cas graves de la maladie de Covid-19, le communiqué d’hier a révélé que «24 patients en soins intensifs», contre 26 la veille.
Par ailleurs, le nombre total des cas confirmés de Covid-19 en Algérie depuis l’apparition de la pandémie dans le pays en février 2020, s’est élevé à «125.194 cas, dont 135 nouveaux cas durant les dernières vingt-quatre heures, celui des décès à 3.366 cas, alors que le nombre de patients guéris a atteint 87.251 cas», a précisé le ministère de la Santé dans son communiqué. Pour ce qui est de la répartition sommaire des cas confirmés à travers le territoire national, «25 wilayas n’ont recensé aucun cas durant les dernières vingt-quatre heures, 20 autres ont enregistré de 1 à 9 cas, alors que 3 wilayas ont recensé 10 cas et plus», selon les indications du ministère.
Ce dernier a tenu à rappeler, dans son communiqué, que «la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen vigilance et respect des règles d’hygiène et des mesures de prévention, dont les plus importants sont le port obligatoire du masque et la distanciation physique». Ces recommandations ne sont jamais de trop même si elles reviennent tous les jours, cela d’autant que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) affiche une appréhension sans pareille et avertit que la deuxième année de pandémie risque d’être «pire» que la première.

L’OMS met en garde contre une année 2021 «plus mortelle»
La pandémie est en passe de faire plus de morts cette année qu’en 2020, a prévenu l’OMS vendredi. «Au train où vont les choses, la deuxième année de la pandémie sera beaucoup plus mortelle que la première», a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Il a en outre appelé à renoncer à vacciner les enfants et les adolescents contre le coronavirus et à faire don des doses ainsi libérées au système Covax pour les redistribuer aux nations défavorisées.
Ainsi, au moment où l’espoir d’une vie plus normale s’esquisse dans certains pays, d’autres, à l’instar de l’Inde, restent aux prises avec une flambée épidémique dévastatrice. D’autres pays encore où la situation est plus maitrisée, comme l’Algérie, peinent tout de même à avoir leurs doses de vaccins. En revanche, les pays européens «rouvrent leurs économies affaiblies» en raison de l’avancement de la vaccination, selon les agences de presse. Celles-ci donnent plusieurs exemples et citent, entre autres, la Grèce qui a levé vendredi toutes les restrictions à la circulation après sept mois de confinement pour inaugurer une saison touristique très attendue avec comme seule condition pour y voyager : être vacciné ou présenter un test Covid négatif. La Pologne est également citée pour la «réouverture des cafés et restaurants qui pourront servir les clients sur les terrasses». L’Italie a annoncé qu’elle levait à partir d’aujourd’hui «la mini-quarantaine de cinq jours pour les touristes européens».
Cependant, il semble que rien n’est sûr pour la tenue des Jeux Olympique de Tokyo pour la deuxième année consécutive en raison de la situation épidémique dans ce pays. Le Japon a étendu l’état d’urgence, qui concernait déjà six départements dont celui de la capitale, à trois autres face à la recrudescence des cas de coronavirus, à dix semaines seulement de l’ouverture des JO.
La pandémie de Covid-19 a fait au moins 3,3 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, tandis que l’apparition de variants et la progression inégale des campagnes de vaccination continuent d’inquiéter… <