Les contaminations au nouveau coronavirus Covid-19 ont poursuivi leur baisse tandis que les décès ont connu une légère hausse tout en restant en dessous de cinq cas, selon le bilan présenté hier.
L’Algérie a donc enregistré 132 nouveaux cas confirmés de coronavirus durant les dernières vingt-quatre heures, contre 155 la veille. Le pays a également enregistré 4 décès durant les dernières vingt-quatre heures, contre 2 la veille. Quant au nombre de guérisons, il est passé à 122 malades rétablis ayant quitté les structures hospitalières durant les dernières vingt-quatre heures, contre 134 la veille, a indiqué le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, Dr Djamel Fourar.
Concernant les malades en soins intensifs leur nombre a connu une légère hausse. «Il y a actuellement 22 patients en soins intensifs», contre 18 la veille, a révélé le même responsable. Les nouveaux chiffres font porter le nombre total des cas confirmés que compte l’Algérie, depuis l’apparition de la pandémie dans le pays il y a une année, à «113.092 dont 132 nouveaux cas durant les dernières 24 heures, soit 0,3 cas pour 100.000 habitants, celui des décès à 2.983 cas, alors que le nombre de patients guéris est passé à 78.098», a précisé Dr Fourar, lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie de coronavirus.
Une répartition des nouveaux cas confirmés à travers les wilayas du pays fait ressortir que «25 ont recensé, durant les dernières vingt-quatre heures, 9 neuf cas et plus, 4 autres ont enregistré plus de dix cas, alors que 19 autres n’ont enregistré aucun cas», a encore révélé Dr Fourar.
A la fin de son point de presse, le porte-parole du Comité scientifique a réitéré son appel à la nécessité de ne pas baisser de vigilance, soutenant que la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen le respect des règles d’hygiène et de prévention, dont le port du masque obligatoire, la distanciation physique et le lavage récurrent des mains, surtout avec l’apparition du variant britannique qui risque d’être à l’origine d’une recrudescence de la pandémie. <