L’arbitrage a été bien satisfaisant durant cette CAN 2019 au cours de laquelle la VAR a été appliquée à partir des quarts de finale sans aucun incident sur le cours des matchs. Concernant l’Algérie, la sélection nationale a été sacrée championne d’Afrique et a reçu toutes les félicitations et congratulations qu’elle mérite pour avoir honoré le pays. Mais, il y a des « acteurs » qui ont également honoré le pays, mais qui n’ont pas eu les félicitations qu’ils méritent. Il s’agit du trio d’arbitres algériens composé du directeur de jeu Mustapha Ghorbal et des deux arbitres assistants : Mokrane Gourari et Abdelhak Etchiali.
Pendant ce temps, l’arbitre international algérien Mehdi Abid Charef, blanchi par la CAF après avoir été suspendu pour « mauvaises prestations », ne figurait pas parmi les 27 arbitres centraux.
Et il a été invité au Caire pour une éventuelle intervention de la FAF en sa faveur. Néanmoins, Zetchi et ses collaborateurs ont bel et bien ignoré cet arbitre, un des meilleurs sifflets sur le plan mondial et qui a hissé le « drapeau » de l’arbitrage algérien très haut en officiant dans des coupes du monde.
Il a fallu l’intervention de deux « Algériens », hors FAF, pour que Abdi Charef puisse obtenir une audition avec le patron de la CAF pour plaider son cas. Pendant ce temps, l’Egyptien Grisha et Gianni Sikazwe ont été réhabilités et ont même officié durant cette CAN.
Première réussie pour Ghorbal
Pour revenir à cette CAN 2019, l’Algérien Mustapha Ghorbal dont c’est la première phase finale de la CAN, a officié dans deux rencontres du premier tour de la CAN- 2019, à savoir Afrique du Sud- Côte d’Ivoire et Zimbabwe- RDC.
En Egypte, Ghorbal avait d’abord dirigé le match Sénégal-Ouganda, comptant pour les huitièmes de finale de la CAN 2019 avant d’être également désigné pour diriger un match du Sénégal. Et cette fois, c’était contre le Bénin en quarts de finale de la compétition. Et dans les deux rencontres, la prestation de notre chevalier du sifflet ainsi que ces deux assistants ont été à la hauteur de la confiance placée en eux.
Il est important de souligner au passage, que Global aurait bien pu diriger la finale, si l’Algérie n’a pas été finaliste. Mustapha Ghorbal est âgé de 33 ans. Il a fait ses débuts en première division algérienne en 2011 avant d’être promu arbitre FIFA en 2014.
Objectif :
le Mondial 2022
Mustapha Ghorbal est l’un des sifflets africains retenus pour la Coupe du Monde des moins de 20 ans disputée en mai-juin dernier en Pologne. Outre cette récente compétition, l’arbitre algérien a également dirigé des rencontres de la Coupe d’Afrique des moins de 17 ans, de Ligue des champions CAF et des matchs des éliminatoires de la CAN 2019.
Il compte plus de 130 matchs professionnels à son actif et cumule une expérience assez riche tant sur le plan national qu’international pour officier les matchs à haut risque. Ghorbal figure, désormais, sur la liste des arbitres internationaux les plus prometteurs. Et c’est ce qui est également le cas pour ses deux compatriotes et assistants, Mokrane Gourari et Abdelhak Etchiali.
Mais, ce trio est revenu à Alger dans l’anonymat. Pendant ce temps-là, leurs collègues marocains et camerounais, qui ont assuré la finale de la CAN Algérie-Sénégal, ont été reçus à l’aéroport de leurs pays respectifs, Casablanca et Yaoundé avec les honneurs. Alioum et ses assistants ont été reçus par les arbitres collègues camerounais à l’aéroport de YAOUNDE. De son côté, l’Association des arbitres marocains a fait un geste honorable et chaleureux envers leurs arbitres participants à la CAN-Egypte en les accueillant avec des fleurs à l’aéroport de Casablanca. Sans commentaire. n