Au lendemain de l’annonce par la Russie de l’enregistrement du premier vaccin au monde contre le nouveau coronavirus, nommé Spoutnik V, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a reçu l’ambassadeur de de la Fédération de Russie en Algérie, Igor Beliaev. Les deux parties ont évoqué «l’état de disponibilité du vaccin dans les laboratoires russes et la grande avancée réalisée dans sa production par le Centre national russe de recherche en épidémiologie et microbiologie», avons-nous appris dans un communiqué du ministère.
Lors de cette audience au diplomate russe, le ministre est revenu sur les «instructions du président de la République afin que l’Algérie soit parmi les premiers pays acquéreurs du vaccin anti covid-19, pour la préservation de la santé des citoyens». De son côté, l’ambassadeur a confirmé «la grande avancée réalisée dans la production du vaccin anti covid-19 au niveau du centre national russe de recherche en épidémiologie et microbiologie (Gamaleya)», de même qu’il a annoncé sa «disponibilité sur le marché international vers la fin 2020 ou au début 2021».
Le président du fonds souverain russe, Kirill Dmitriev, impliqué dans le développement du vaccin, a annoncé, avant-hier, que le début de la production industrielle était prévu en septembre et que la phase III des essais devait débuter hier mercredi. Il a, en outre, fait savoir que la Russie a déjà reçu plus d’un milliard de doses de pré-commandes provenant de 20 pays étrangers.
Le communiqué du ministère n’a pas donné plus de détails sur les discussions sur le vaccin tant attendu et si l’Algérie a aussi passé commande auprès de la Russie. Il a, par ailleurs, indiqué que la rencontre, qui s’est tenue en présence du ministre délégué chargé de la Réforme hospitalière, le Pr Ismail Mesbah, de la directrice générale de la pharmacie et des équipements médicaux et du directeur de l’Institut Pasteur-Algérie, les deux parties ont abordé «la situation de la pandémie à l‘échelle mondiale» ainsi «l’élargissement et le renforcement de la coopération bilatérale dans le domaine de la santé». A cette occasion, l’ambassadeur russe a salué les «relations privilégiées et ancestrales entre les deux pays», selon la même source.I. D.